L'ATLAS SOCIOLOGIQUE MONDIAL


Accueil »  États et territoires du monde »  Algérie

Algérie


Par Atlasocio.com

 

L'Algérie, officiellement la République algérienne démocratique et populaire, est un État d’Afrique du Nord, le plus vaste du continent en termes de superficie depuis la partition du Soudan en 2011.

Drapeau
Adoption : 3 juillet 1963
Le drapeau de l'Algérie, sans doute dessiné par Messali Hadj en 1928, a été adopté par le FLN dès 1954, avant de devenir le symbole de l'Algérie indépendante en 1962. Le vert ainsi que le croissant et l'étoile à cinq branches évoquent l'islam tandis que le blanc symbolise la pureté et la paix.
Topographie
L'Algérie est le plus vaste pays d'Afrique par sa superficie. Au nord, le long du littoral méditerranéen, s'étendent de petites chaînes de montagnes aux vallées fertiles sur environ 1 600 km de long et 80 à 190 km de large. C'est dans cette partie du pays que se concentre plus de 90% de la population. Au sud, où se trouvent les hydrocarbures, la partie saharienne représente plus de 80% de la superficie totale.
Carte
États frontaliers (km) :
▶ Maroc (1 559)
▶ Mali (1 376)
▶ Libye (982)
▶ Tunisie (965)
▶ Niger (956)
▶ Mauritanie (463)
L'Algérie possède 998 km de côtes.
×

L'Algérie, officiellement la République algérienne démocratique et populaire, est un État d’Afrique du Nord, le plus vaste du continent en termes de superficie depuis la partition du Soudan en 2011.

Durant l’Antiquité, aux alentours de l’an -1250 avant l’ère chrétienne, les commerçants phéniciens établissent des contacts avec les populations berbères du nord de l’Algérie actuelle. À partir de -220, le nord algérien voit s’affronter deux royaumes berbères : celui des Massaesyles du roi Syphax à l’ouest, et celui des Massyles du roi Gaia à l’est. Au cours de la seconde guerre punique, plusieurs changements d’alliances s’opèrent entre ces deux royaumes berbères rivaux et les deux grandes puissances concurrentes de la région que sont l’Empire romain et Carthage. Après la mort du roi Gaia, son fils Massinissa lui succède. Allié à Rome, Massinissa parvient à vaincre les troupes carthaginoises puis celles de Syphax. Il unifie ainsi l’ensemble de la Numidie (nord de l’Algérie), et fait de Cirta (Constantine) la capitale de son royaume.

Le décès de Massinissa entraîne l’occupation progressive de la région par Rome à partir de l’an -25. La domination des Romains prend fin lorsque plus de 80 000 Vandales conduits par le roi Genséric I traversent le détroit de Gibraltar en 429 pour s’installer en Afrique du Nord. Le royaume vandale (430-477) se forme rapidement, avec la ville de Bejaia pour capitale. Le déclin du royaume vandale débute à la mort de Genséric et l’empire byzantin devient la nouvelle puissance occupante (534-647). Les premières tribus berbères se convertissent à l’islam en 644 et, au cours de la période omeyyade (661-750) et de plusieurs dynasties islamiques, les langues puniques et latines disparaissent au profit de la langue arabe. Au début du XVe siècle, le nord algérien est convoité par le Portugal, mais également l’Espagne qui occupe la région d’Oran. Se sentant menacé, Khayr ad-Din dit « Barberousse » sollicite l’aide du sultan ottoman Soliman le Magnifique. Khayr ad-Din reçoit alors le titre de beylerbey (« gouverneur ») et fonde la régence d’Alger (1518-1830), un protectorat de l’empire ottoman.

Les troupes françaises débarquent sur la presqu’île de Sidi-Ferruch le 14 juin 1830 et prennent possession de la ville d’Alger le 5 juillet de la même année. En 1834, l’Algérie est annexée par la France. À la différence des autres conquêtes françaises en Afrique, le territoire algérien est considéré comme partie intégrante de la France. Aussi, l’administration locale est calquée sur celui de la métropole et les autochtones deviennent des « sujets français », sans pour autant bénéficier des mêmes droits. De 1848 à 1955, l’Algérie est divisée en trois départements pour la partie nord (Alger, Oran, et Constantine), et en quatre « territoires du Sud » pour la partie saharienne (Aïn-Sefra, Ghardaïa, Oasis, et Touggourt). En 1954, l’Algérie compte huit millions d'autochtones non français et un million de « Français d'Algérie » d’ascendance européenne appelés « Pieds-Noirs ». Au fil du temps, l’occupation française génère des inégalités socio-économiques et des tensions raciales de plus en plus fortes.

Au sortir de la Seconde Guerre mondiale, le nationalisme algérien se développe. De violentes émeutes éclatent et la répression française se durcit : massacres de Sétif et Guelma (mai-juin 1945), emprisonnement des opposants politiques, interdiction des partis indépendantistes, etc. La Guerre d’Algérie (1954-1962) aboutit à la proclamation de l’indépendance du pays le 5 juillet 1962, après cent trente-deux ans de colonisation française. Le bilan humain est particulièrement lourd pour un territoire peuplé à l’époque de 10 millions d’habitants : 300 000 morts et 3 millions de déplacés du côté algérien ; 25 600 soldats et 6 000 civils tués du côté français, sans oublier 1 million d’Européens contraints à fuir et 30 000 à 150 000 morts Harkis. La vie politique algérienne est ensuite dominée par le Front de libération nationale (FLN), créé en 1954 dans le cadre de la lutte pour l'indépendance.

En 1988, pour répondre au mécontentement populaire, le gouvernement algérien met en place un système multipartite. Cependant, le scrutin de décembre 1991 voit la victoire du Front islamique du salut (FIS), conduisant l'armée algérienne à intervenir et à reporter le second tour des élections. La répression menée par l’armée algérienne engendre une intensification des combats et plonge le pays dans un quasi état de guerre civile (1992-1998) faisant plus de 100 000 morts. En janvier 2000, les forces gouvernementales sortent victorieuses du conflit et l’Armée du Salut islamique est dissoute.

Depuis, Abdelaziz Bouteflika remporte les élections présidentielles en 1999, 2004, 2009 et 2014, avec le soutien de l'armée. En 2011, le gouvernement algérien vote la levée de l'état d'urgence en place depuis 19 ans. L'Algérie est membre de nombreuses institutions internationales telles que l'ONU, l'Union africaine, le Mouvement des non-alignés, la Ligue arabe ou l'OPEP. L'économie algérienne repose principalement sur les exportations d'hydrocarbures (gaz naturel et pétrole) qui représentent 97,21% de la totalité des exportations en 2011.


Territoire
superficie : 2 381 741 km² | Très importante

Utilisation des terres (2014)

Sources : Food and Agriculture Organization of the United Nations ; The World Factbook, CIA.
Rang Utilisation % superficie
© Atlasocio.com
  Pâturages permanents 13,86%
  Terres arables 3,14%
  Forêts 0,82%
  Cultures permanentes 0,41%
  Autres 81,80%
Faible superficie                                Importante superficie


Topographie
Plus haut sommet : Mont Tahat | 3 003 m
Plus long fleuve : Chélif | 733 km


Indicateurs démographiques
population : 40 969 443 | Moyenne (est. 2017)
densité : 17,2 hab./km² | Très faible
âge médian : 27,5 ans | Faible (2015)
croissance démographique : 1,82% | Moyenne (2016)
indice de fécondité : 2,83 | Moyen (2015)
taux de natalité : 23,9‰ | Moyen (2015)
taux de mortalité : 4,77‰ | Très faible (2015)
Solde migratoire : -0,90‰ | Négatif (2016)


Urbanisation
Population urbaine : 71,3% | Élevée (2016)

Principales agglomérations

Sources : 5e Recensement Général de la Population et de l’Habitat (RGPH), Office National des Statistiques, Alger, 2008 ; World Urbanization Prospects: The 2014 Revision, Department of Economic and Social Affairs, Population Division, United Nations.
Rang Agglomération Population
Recensement 2008 Estimation ONU 2015
© Atlasocio.com
  Alger  2 364 230 2 594 112
  Oran 803 329 858 272
  Constantine 448 028 427 085
  Blida 331 779 409 220
  Djelfa 265 833 388 350
  Annaba 342 703 351 556
  Batna 290 645 307 101
  Sétif 252 127 n.c.
  Sidi Bel Abbès 212 935 n.c.
  Biskra 205 608 n.c.
Capitale de l'État


Langues
officielle(s) : arabe
nationale(s) : tamazight ou berbère (27,4%)
autre(s) : arabe algérien (60%), français (seconde langue 67%), arabe hassaniyya (11,3%), arabe marocain (0,4%), arabe du Sahara (0,1%)
En 2008, l'Algérie comptait 11,2 millions de personnes déclarant savoir lire et écrire le français.
Sources : La langue française dans le monde, Organisation internationale de la francophonie, Ed. Nathan, 2010, p. 9 ; Jacques Leclerc, L’aménagement linguistique dans le monde, CEFAN, Université Laval, 2013.


Ethnies
Arabo-berbères (99%), autres (1%).
Source : The World Factbook, CIA, 2014.


Religions

Croyances et religions (2010)

Source : The Future of World Religions: Population Growth Projections 2010-2050, Pew Research Center, 2010.
Rang croyance % de la population
© Atlasocio.com
  Islam sunnite 97,91%
  Déisme-agnosticisme-athéisme 1,86%
  Protestantisme évangélique 0,17%
  Animisme 0,03%
<10% ; 10-29% ; 30-49% ; 50-69% ; ≥70%


Gouvernement & administration
régime politique : République à régime semi-présidentiel
capitale : Alger


Défense
Indice de puissance militaire : 0,8695 | Élevé (2015)
Arme nucléaire : État non détenteur de l’arme nucléaire (2018)
Effectifs militaires : 467 200 | Relativement élevés (2017)
Conscription : Obligatoire (♂) (2015)
Indice de pacifisme : 2,201 | Moyen (2017)
Indice de terrorisme : 3,97 | Impact moyen (2017)


Droits & démocratie
Indice de démocratie : 3,56 | Régime autoritaire (2017)
Liberté de la presse : 42,83 | Situation difficile (2017)
Droit à l'avortement : Illégal sauf pour raisons de santé (2018)
Droit à l'euthanasie : Illégal de facto (Question sociétale non posée) (2018)


Justice & criminalité
Peine de mort : Légale mais non appliquée depuis au moins dix ans (ou moratoire officiel) (2018)
Taux d'homicide volontaire : 4,4 | Faible (2012)
Taux d'incarcération : 162 | Moyennement élevé (2015)


Liberté de religion
Restrictions gouvernementales : 6,1 | Très élevées (2013)
Hostilités sociales : 5,9 | Élevées (2013)


psychisme
Indice de bonheur : 5,872 | Moyen (2017)
Taux de suicide : 3,1 | Faible (2015)


Conjugalité
Polygamie : Autorisée et pratiquée (2018)
Homosexualité : Peine de prison (2018)
Taux de divortialité : 15% | Faible (2013)


Condition de la femme
Niveau de sécurité physique : Très faible (2014)
Femmes victimes de violences : n.c.
Justification des violences conjugales : 67,9% | Situation très grave (2015)


Droits de l'enfant
Discipline imposée par la violence : 86,3% | Situation très grave (2015)
Mariage des enfants : 2,5% | Situation modérée (2014)
Travail des enfants : 5% | Situation plutôt modérée (2015)


Personnes âgées
Situation des seniors : n.c.


Scolarité
Taux d’alphabétisation : 79,60% | Moyen (2015)
Espérance de vie scolaire : 14,35 années | Moyenne (2011)
Taux de scolarisation (primaire) : 97,06% | Très élevé (2015)
Taux de scolarisation (secondaire) : n.c.


Recherche & universités
Publications scientifiques de l'État : 31 153 | Contribution faible (1996-2013)
Universités de renommée mondiale : 0 | Prestige inexistant (2014)


monnaie : Dinar algérien
PIB (M$) : 166 838,62 | Relativement élevé (2015)
Croissance PIB : 3,9% | Élevée (2015)
PIB/habitant ($) : 4 206 | Faible (2015)


Ressources naturelles
Pétrole, gaz naturel, minerai de fer, phosphates, uranium, plomb, zinc.


Budget

Dépenses publiques

Source : Banque mondiale.
Rang Budget Dépenses en % du PIB
© Atlasocio.com
  Santé 6,63% (2013)
  Armée 5,54% (2014)
  Éducation 4,33% (2008)
  Recherche 0,06% (2005)
Peu prioritaire                                Très prioritaire


Secteurs d'activité

Répartition des secteurs d'activité

Rang Secteur d'activité % de la population active
(est. 2003)
% du PIB
(2013)
© Atlasocio.com
  Secondaire (Industrie) 39,4% 62,6%
  Tertiaire (Services) 30,6% 28%
  Primaire (Agriculture) 14% 9,4%
Très dépendant                                Peu dépendant


Réalités socio-économiques
Indice de développement humain : 0,717 | Élevé (2014)
Indice de progrès social : 60,66 | Moyen (2015)
Indice du capital humain : 52,14 | Faible (2015)
Droits du travail : Situation très grave (2015)


Emploi
Taux de chômage : 11,69% | Élevé (2017)
Taux de chômage des -25 ans : 29,10% | Très élevé (2017)
En 2003, le gouvernement algérien employait 32% de la population active totale et 16% de la population active travaillait de manière occasionnelle.


Répartition des richesses
Indice de corruption : 36 | Élevé (2015)
Inégalités de revenu : 35 | Moyennes (2011)
Population sous le seuil de pauvreté : 5,5% | Faible (2011)


Infrastructures & tourisme
Accès à Internet : 16,5% | Très faible (2013)
Entrées touristiques : 2 733 000 | Faibles (2013)


Indice de la faim : 9,5 | Faible (2017)
Accès à l'eau potable : 83,6% | Élevé (2015)
Accès aux sanitaires : 87,6% | Élevé (2015)

espérance de vie : 75,6 ans | Élevée (2015)
espérance de vie en bonne santé : 66,0 ans | Moyenne (2015)

Immunisation DTP (% enfants vaccinés) : 95% | Très élevée (2015)

Couverture des services de santé : 76% | Élevée (2015)
Médecins par habitant : 1,207‰ | Problèmes sensibles (2013)
Lits d'hôpitaux par habitant : 1,7‰ | Situation difficile (2004)


Structure de la production électrique

Production électrique nationale (2012)

Rang Type de production électrique % production électrique nationale
© Atlasocio.com
  Fossile 99,2%
  Hydraulique 0,7%
  Solaire 0,1%
Très polluant                                Peu polluant


Indice de performance environnementale : 70,28 | Élevé (2016)
Indice de vulnérabilité environnementale : 275 | Moyen (2004)

Empreinte écologique (hag/hab.) : 2,1 | Faible (2012)
Capacité biologique (hag/hab.) : 0,6 | Très faible (2012)
Déficit/Réserve écologique : -260% | Déficit très élevé (2012)

Émissions de CO2 de l'État (kt) : 141 473 | Moyennes (2014)
Émissions de CO2/hab. (t) : 3,377 | Faibles (2013)


[Définitions détaillées des indicateurs]
Echelle de couleurs : Situation très négative ; Situation négative ; Situation moyenne ; Situation positive ; Situation très positive ; n.c. (non communiqué)
Cartes/images : The World Factbook 2013-14. Washington, DC: Central Intelligence Agency, 2013. Domaine public ; Wikimedia Commons.

 Géographie
Superficie : ONU, Instituts officiels nationaux.
Utilisation des terres : Food and Agriculture Organization of the United Nations.
Topographie : Encyclopædia Britannica ; Geological Society of London ; Rutgers University Department of Physics and Astronomy ; CIA World Factbook.

 Démographie
Population : Instituts officiels nationaux, ONU, CIA World Factbook.
Âge médian : ONU.
Taux de croissance démographique : ONU DAES, Recensements nationaux, Eurostat, SPC, CIA World Factbook.
Indice de fécondité : ONU, OMS, Banque mondiale.
Taux de natalité : OCDE, Banque mondiale.
Taux de mortalité : OCDE, Banque mondiale.
Solde migratoire : CIA World Factbook.
Population urbaine : ONU.
Principales agglomérations / aires urbaines : Instituts officiels nationaux, ONU.
Langues : Recensements nationaux, Instituts de recherche, etc.
Ethnies : Recensements nationaux, Instituts de recherche, etc.
Croyances/religions: Recensements nationaux, Instituts de recherche, etc.

 Politique
Dépenses publiques en éducation (% PIB) : UNESCO.
Dépenses militaires (% PIB) : SIPRI.
Dépenses en recherche et développement (% PIB) : UNESCO.
Dépenses en santé (% PIB) : OMS.
Indice puissance militaire : GlobalFirepower.
Arme nucléaire : SIPRI Yearbook, Oxford University Press.
Effectifs militaires : IISS.
Conscription : Législations nationales.
Indice de pacifisme : Institute for Economics & Peace.
Indice de terrorisme : Institute for Economics & Peace.
Indice de démocratie : The Economist Group.
Liberté d'expression : Reporters Sans Frontières.
Droit à l'avortement : Législations nationales.
Droit à l'euthanasie : Législations nationales.
Peine de mort : Législations nationales.
Taux d'homicide volontaire pour 100 000 habitants : Office des Nations unies contre la drogue et le crime.
Taux d'incarcération pour 100 000 habitants : International Centre for Prison Studies.
Liberté de religion/croyance : Pew Research Center’s Religion & Public Life Project.

 Société
Indice de bonheur : ONU, Université de Columbia (Etats-Unis).
Taux de suicide : OMS.
Polygamie : Législations nationales.
Droits homosexuels : Législations nationales.
Taux de divortialité : UNSTAT, Eurostat.
Niveau de sécurité physique des femmes : WomanStats Project.
Femmes victimes de violences : UNICEF, EUAFR, IMW.
Justification des violences conjugales : UNICEF.
Discipline imposée aux enfants par la violence : UNICEF.
Mariage des enfants : UNICEF.
Travail des enfants : UNICEF.
Situation des seniors : Nations unies, HelpAge International.

 Éducation
Taux d’alphabétisation : UNESCO, études nationales, PNUD.
Espérance de vie scolaire : UNESCO.
Taux net de scolarisation au primaire : UNESCO.
Taux net de scolarisation au secondaire : UNESCO.
Publications scientifiques : SCImago Journal Rank (indicateur SJR).
Universités de renommée internationale : Université Jiao Tong de Shanghai.

 Économie
PIB nominal : ONU, FMI, Banque mondiale, CIA World Factbook.
Croissance du PIB : Banque mondiale.
Répartition des secteurs d'activité : CIA World Factbook.
Indice de développement humain : PNUD.
Indice de progrès social : Social Progress Imperative.
Indice du capital humain : World Economic Forum.
Droits du travail : Confédération Syndicale Internationale.
Taux de chômage et emploi à temps partiel : Instituts officiels nationaux ; OIT ; OCDE.
Indice de corruption : Transparency International.
Inégalités de revenu : Banque mondiale, CIA World Factbook.
Population en dessous du seuil de pauvreté national : Banque mondiale, CIA World Factbook.
Accès à Internet (% population) : Union internationale des télécommunications, Banque mondiale.
Entrées touristiques annuelles : UNWTO Tourism Highlights.

 Santé
Indice de la faim : IFPRI.
Accès à l'eau potable : UNICEF, OMS.
Accès aux sanitaires : UNICEF, OMS.
Espérance de vie : OMS.
Espérance de vie en bonne santé : OMS.
Immunisation DTP (% enfants vaccinés) : OMS.
Couverture des services de santé (% population) : OMS.
Médecins pour 1000 habitants : OMS.
Lits d'hôpitaux pour 1000 habitants : OMS.

 Énergie
Production électrique nationale : AEI ; OCDE ; Observatoire des énergies renouvelables.

 Environnement
Indice de performance environnementale : Yale University, Columbia University.
Indice de vulnérabilité environnementale : PACSU, UNEP.
Empreinte Ecologique (hag/hab.) : Global Footprint Network.
Capacité biologique (hag/hab.) : Global Footprint Network.
Déficit/réserve écologique (%) : Global Footprint Network.
Émissions de CO2 de l'État (kt) : EDGAR, CDIAC.
Émissions de CO2/hab. (t) : EDGAR, CDIAC.