L'ATLAS SOCIOLOGIQUE MONDIAL


Accueil »  États et territoires du monde »  France

France


Par Atlasocio.com

 

La France, officiellement la République française, est un État d'Europe de l'Ouest, comprenant également plusieurs départements et territoires en Amérique, en Afrique, ainsi qu'en Océanie.

Drapeau
Adoption : 5 mars 1848
Pavillon de la marine de guerre le 15 février 1794, puis étendard officiel des armées françaises en 1812, le drapeau de la France sous sa forme actuelle est officiel depuis l'année 1830. Le drapeau tricolore, tout en s'inspirant des trois couleurs de la Révolution américaine de 1763, aurait pour origine les couleurs de la ville de Paris (bleu et rouge) qui entoureraient le blanc de la royauté.
Topographie
La France est le plus grand pays d’Europe de l’ouest par sa superficie et le seul, avec l’Espagne, à posséder une double ouverture maritime sur la mer Méditerranée et l’océan Atlantique. Le relief du pays est caractérisé par une asymétrie entre la partie nord-ouest, dominée par les plaines et les collines, et la partie sud-est, dominée par les massifs de montagnes (Jura, Massif central, Alpes).
Carte
États frontaliers (km) :
▶ Espagne (623)
▶ Belgique (620)
▶ Suisse (573)
▶ Italie (488)
▶ Allemagne (451)
▶ Luxembourg (73)
▶ Andorre (57)
▶ Monaco (4)
La France possède 4 668 km de côtes.
×

La France, officiellement la République française, est un État d'Europe de l'Ouest, comprenant également plusieurs départements et territoires en Amérique, en Afrique, ainsi qu'en Océanie.

Le territoire actuel de la France est peuplé par les Celtes, originaires d’Europe centrale, aux alentours de l’an -1300. L’Empire romain débute la conquête de la Gaule au IIe siècle av. J.-C. (Languedoc, Provence). Face à l’invasion romaine, le chef gaulois Vercingétorix fédère les chefs locaux avant d’être vaincu par les troupes de Jules César en -52 lors de la bataille d’Alésia. L’empereur Auguste divise administrativement la Gaule en quatre provinces (Narbonnaise, Gaule aquitaine, Gaule lyonnaise, Gaule belgique), et désigne Lyon comme capitale des Gaules. Durant l’occupation romaine, le développement économique de la région est sans précédent : fondations de nombreuses cités, aménagement des axes de communication, industrie céramique et textile, extension des vignes, etc. Les cinq siècles de romanisation contribuent à léguer un héritage socio-culturel déterminant dans la constitution de la future nation française, tant au niveau linguistique – avec les langues romanes que sont l’occitan et le français –, que juridique (droit écrit), ou religieux (catholicisme).

À partir du IIIe siècle plusieurs peuples germaniques, dont les Francs et les Alamans, parviennent à franchir le Rhin et pillent les cités romaines. Afin d’assurer la défense de ses frontières, l’Empire romain engage de nombreux auxiliaires francs. Cependant, la menace des Huns poussent d’autres peuples germaniques à franchir le Rhin : Vandales, Alains, Suèves, Wisigoths, etc. Peu à peu la romanisation se mêle aux influences germaniques, dont le droit coutumier au nord de la Loire, et les religions comme l’arianisme et le polythéisme. Chassés de l’île de Grande-Bretagne par les Angles et les Saxons, les Bretons trouvent refuge en Armorique et jouissent d’une certaine autonomie politique jusqu’en 939.

Au commencement du Moyen Âge, le nord du territoire actuel de la France passe sous domination des Francs sous l’autorité du roi Clovis 1er. Ce dernier, certainement afin d’obtenir l’assentiment des peuples conquis, se convertit au catholicisme à Reims vers 496 et fonde la dynastie des Mérovingiens. À la mort de Clovis, ses fils Thierry, Clodomir, Childebert et Clotaire se partagent le royaume franc, conformément à la tradition franque et en opposition avec la notion d’État propre au droit romain. En effet, les héritages gallo-romains fusionnent alors difficilement avec les lois issues des sociétés guerrières germaniques. La période mérovingienne se caractérise par l’effondrement du commerce, et une importante baisse de la population en raison des épidémies.

L’affaiblissement du pouvoir royal profite aux hauts dignitaires (« maires du palais »), dont Charles Martel qui, après avoir unifié et centralisé la Francie, confie à sa mort en 741 le pouvoir à ses deux fils Carloman et Pépin le Bref. Ce dernier, avec l’appui du pape Zacharie, se fait élire roi des Francs à Soissons en 751 et fonde la dynastie des Carolingiens. Le royaume des Francs connaît sa plus grande expansion territoriale sous Charlemagne, fils de Pépin le Bref, couronné empereur d’Occident par le pape Léon III en 800. La division de l'Empire carolingien entre les petits-fils de Charlemagne donne plus tard naissance au royaume de France à l'ouest, et au Saint-Empire romain germanique à l'est.

En 987, la dynastie des Capétiens débute avec l’accession d’Hugues Capet au trône du royaume de France. Durant plus de huit siècles, les Capétiens règnent sur la France et exercent leur influence sur de nombreux autres royaumes européens (Portugal, Navarre, Aragon, Frise, Pologne…). Sous le règne de François 1er, plusieurs réformes centralisatrices voient le jour afin d’optimiser le rendement de l’impôt, et le français devient la langue officielle du droit et de l’administration (ordonnance de Villers-Cotterêts en 1539). La France est ensuite confrontée à de nombreux conflits religieux entre catholiques et calvinistes. Le roi Henri IV apaise la situation par la promulgation en avril 1598 de l’édit de Nantes qui accorde la liberté de culte aux protestants dans certaines parties du royaume.

Le règne de Louis XIII (1610-1643), secondé par ses ministres Richelieu et Mazarin, est marqué par la formation d’un premier empire colonial (Nouvelle-France, et Antilles), l’affaiblissement de la noblesse, la rationalisation du système administratif, et la lutte contre la maison de Habsbourg (guerre de Trente Ans 1618-1648, guerre d'Italie 1624-1625, guerre franco-espagnole 1635-1659). Les soulèvements des huguenots s’achèvent par la promulgation de l’édit de grâce d’Alès le 28 juin 1629 qui supprime les places de sûretés protestantes tout en maintenant la liberté de culte au sein du royaume à l’exception de Paris.

Louis XIV dit « le Roi-Soleil », fils de Louis XIII, gouverne le royaume du 14 mai 1643 au 1er septembre 1715, soit pendant 72 ans, le plus long règne de l’Histoire de France. Autoproclamé le « lieutenant de Dieu sur Terre », Louis XIV est à la tête d’une monarchie absolue de droit divin et construit un État centralisé. Il révoque l’édit de Nantes par l’édit de Fontainebleau le 18 octobre 1685, provoquant la fuite de plus de 200 000 personnes. Louis XV (1715-1774), arrière-petit-fils et successeur de Louis XIV, hérite d’une situation financière critique. Après la guerre de Sept Ans (1756-1763), la France est contrainte de céder ses colonies d’Amérique du Nord. Le contexte économique ne s'améliore pas et, en raison d’un surendettement exponentiel, le roi Louis XVI convoque les états généraux en 1789. Cependant, une Assemblée nationale constituante se forme, abolit les privilèges dont disposent le clergé et la noblesse le 4 août 1789, puis adopte la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen le 26 août de la même année. Louis XVI est finalement guillotiné le 21 janvier 1793.

Le général Napoléon Bonaparte prend le pouvoir par un coup d’État le 9 novembre 1799, puis est sacré Empereur des Français par le pape Pie VII le 2 décembre 1804. Napoléon, après avoir annexé une grande partie du continent européen au prix de guerres meurtrières, est définitivement vaincu à Waterloo le 18 juin 1815. À la fin de la Première Guerre mondiale (1914-1918), la France récupère l’Alsace-Lorraine. Le second empire colonial français, essentiellement constitué sous la Troisième République, atteint son apogée en 1936 avec 12 898 000 km². Durant la Seconde Guerre mondiale (1939-1945), la France métropolitaine est divisée en deux : au nord et à l’ouest une « zone occupée » par l’Allemagne nazie ; au sud une « zone libre » administrée par le Régime de Vichy qui collabore avec le Troisième Reich et mène une politique conservatrice et antisémite.

De 1945 à 1973, la France connaît une période de forte croissance économique et d'amélioration des conditions de vie (les « Trente Glorieuses »), tout en achevant la décolonisation de l’Afrique. La Communauté économique européenne (future Union européenne) est créée le 25 mars 1957 suite à la signature du traité de Rome par l'Allemagne de l'Ouest, la Belgique, la France, l'Italie, le Luxembourg et les Pays-Bas.

L'économie de la France repose sur les services, l'industrie des hautes technologies (secteur aéronautique et spatial, nucléaire civil, matériel militaire), le tourisme (pays le plus visité au monde) et une agriculture exportatrice. Puissance nucléaire, la France est membre permanent du Conseil de sécurité des Nations unies, de l'OTAN, de l'Union européenne, du G7 et du G20.


Territoire
superficie : 551 500 km² | Importante
La France métropolitaine occupe 551 500 km², les départements et régions d'outre-mer 92 220 km² et les autres territoires 30 904 km² (ne comprend pas la Terre Adélie, sur laquelle la souveraineté française est contestée). Sources : Insee ; ONU.

Utilisation des terres

Sources : Food and Agriculture Organization of the United Nations ; The World Factbook, CIA.
Rang Utilisation % superficie
© Atlasocio.com
  Terres arables 33,4%
  Forêts 29,2%
  Pâturages permanents 17,5%
  Cultures permanentes 1,8%
  Autres 18,1%
Faible superficie                                Importante superficie


Topographie
Plus haut sommet : Mont Blanc | 4 810 m
Plus long fleuve : Loire | 1 012 km
Le plus long fleuve traversant une partie du territoire national est le Rhin dont la longueur totale est de 1 325 km.


Indicateurs démographiques
population : 65 058 000 | Élevée (2018)
densité : 117,9 hab./km² | Moyenne
âge médian : 41,2 ans | Très élevé (2016)
croissance démographique : 0,41% | Faible (2016)
indice de fécondité : 2,07 | Moyen (est. 2016)
taux de natalité : 12,03‰ | Faible (2014)
taux de mortalité : 8,7‰ | Faible (2014)
Solde migratoire : 1,1‰ | Positif (2016)
Selon l'Insee, en décembre 2017, la population totale de la France métropolitaine est de 65 058 000 et 2 169 000 dans les départements et régions d’outre-mer (Guadeloupe, Guyane, Martinique, Mayotte et La Réunion). Par ailleurs, les collectivités d'outre-mer et la Nouvelle-Calédonie totalisent 608 200 habitants.


Urbanisation
Population urbaine : 79,5% | Élevée (2016)

Principales aires urbaines (2013)

Source : “T16F014T8 – Principales aires urbaines de France [Insee, RP 2013]”, INSEE, le 01/03/2016.
Rang Aire urbaine Population
© Atlasocio.com
  Paris  12 405 426
  Lyon 2 237 676
  Marseille - Aix-en-Provence 1 734 277
  Toulouse 1 291 517
  Bordeaux 1 178 335
  Lille [1] 1 175 828
  Nice 1 004 826
  Nantes 908 815
  Strasbourg 773 447
  Rennes 700 675
  Grenoble 684 398
  Rouen 660 256
  Toulon 611 978
  Montpellier 579 401
  Douai - Lens 539 322
  Avignon 518 981
  Saint-Étienne 515 240
  Tours 487 023
  Clermont-Ferrand 472 943
  Nancy 432 788
Capitale de l'État
[1] L'Eurométropole Lille-Kortrijk-Tournai regroupe 147 communes françaises et belges et compte 2 155 161 habitants en 2008.

Principales villes (2013)

Source : “T16F014T4 – Taille des communes les plus peuplées [Insee, RP 2013]”, INSEE, le 01/03/2016.
Rang Commune Population
© Atlasocio.com
  Paris  2 229 621
  Marseille 855 393
  Lyon 500 715
  Toulouse 458 298
  Nice 342 295
  Nantes 292 718
  Strasbourg 275 718
  Montpellier 272 084
  Bordeaux 243 626
  Lille 231 491
  Rennes 211 373
  Reims 182 592
  Le Havre 172 074
  Saint-Étienne 172 023
  Toulon 163 760
  Grenoble 160 215
  Dijon 153 003
  Nîmes 150 564
  Angers 150 125
  Villeurbanne 147 192
Capitale de l'État


Langues
officielle(s) : français (100%)
autre(s) : langues régionales (occitan, alsacien, breton, franco-provençal, corse, catalan, flamand, basque)
Le français est la seule langue officielle de la République française (Art. 2, Constitution française de 1958). La révision constitutionnelle du 23 juillet 2008 indique que les langues régionales appartiennent au patrimoine de la France (Art. 75-1), sans leur accorder toutefois de statut officiel.

Évolution du nombre de locuteurs des langues régionales en France métropolitaine (1806-1999)

Rang Langue Nombre de locuteurs
Recensement 1806 % population 1806 Recensement 1999 % population 1999
© Atlasocio.com
  Occitan 8 461 000 25,00% 2 200 000 3,78%
  Langues d’oïl 16 408 000 58,50% 1 310 000 2,25%
  Alsacien [1] 1 036 498 3,50% 980 000 1,69%
  Breton 985 558 3,3% 880 000 1,51%
  Franco-provençal 2 197 000 7,40% 210 000 0,36%
  Corse 174 702 0,60% 170 000 0,29%
  Catalan 118 700 0,40% 110 000 0,19%
  Flamand 156 973 0,50% 80 000 0,14%
  Basque 109 306 0,40% 50 000 0,09%
<1% ; 1-5% ; 5-10% ; 10-50% ; ≥50%
[1] Incl. francique mosellan.
Sources : Charles Coquebert de Montbret, Essai d'un travail sur la géographie de la langue française, 1831, p. 5-29 ; Redéfinir une politique publique en faveur des langues régionales et de la pluralité linguistique interne, Délégation générale à la langue française et aux langues de France, Ministère français de la culture et de la communication, juillet 2013, p. 94-95.

Langues de France des Outre-mer (1999)

Rang Langue Nombre de locuteurs
© Atlasocio.com
  Créole réunionnais 600 000
  Créole guadeloupéen 450 000
  Créole martiniquais 400 000
  Shimaoré et shibushi (Mayotte) 90 000
  Langues kanakes 70 000
  Créole guyanais 50 000
  Créoles bushinenge (anglo-portugais) 50 000
  Tahitien 46 577
  Wallisien 20 000
  Futunien 10 000
  Langues amérindiennes (Guyane) 7 000
  Marquisien 5 069
  Iles Australes 2 524
  Paumotu 2 881
  Hmong 2 000
  Mangarévien 424
Source : Redéfinir une politique publique en faveur des langues régionales et de la pluralité linguistique interne, Délégation générale à la langue française et aux langues de France, Ministère français de la culture et de la communication, juillet 2013, p. 95-97.
Note : Les créoles à base française sont parlés par environ 1 million de personnes en France métropolitaine. Pour Mayotte et la Polynésie française, les chiffres sont ceux du recensement de 2007.


Ethnies
La République française interdit les recensements à caractère ethnique ou religieux. Toutefois, plusieurs publications de l'INSEE et de l'INED appréhendent, dans un cadre sociologique, l'état de la pratique religieuse ainsi que les évolutions démographiques relatives aux immigrés et à leurs descendants.
Mélange de peuples celtes, latins et germaniques (92,00%), Nord-africains (4,37%), Noirs africains et Antillais (2,02%), Asiatiques dont Turcs et Arméniens (1,61%)
Source : INSEE, 2008.

Part des immigrés et de leurs descendants en France (2008)

Source : “Répartition des immigrés par pays de naissance”, “Répartition des descendants d’immigrés adultes selon le pays de naissance des parents en 2008”, Fiches thématiques : Population immigrée, Immigrés et descendants d’immigrés en France, INSEE, 2012, p. 101 et 105.
État / région Nés à l'étranger Nés en France d’au moins un parent immigré Total des effectifs % population [1]
© Atlasocio.com
Italie 317 000 880 000 1 197 000 1,92%
Portugal 581 000 450 000 1 031 000 1,65%
Espagne 257 000 580 000 837 000 1,34%
Autres États UE 27 653 000 780 000 1 433 000 2,29%
Autres États européens 224 000 160 000 384 000 0,61%
Total Europe 2 032 000 2 850 000 4 882 000 7,82%
Algérie 713 000 640 000 1 353 000 2,17%
Maroc 654 000 310 000 964 000 1,54%
Tunisie 235 000 180 000 415 000 0,66%
Afrique subsaharienne 669 000 200 000 869 000 1,39%
Total Afrique 2 271 000 1 330 000 3 601 000 5,77%
Turquie 239 000 80 000 319 000 0,51%
Cambodge / Laos / Viêt Nam 163 000 90 000 253 000 0,41%
Autres États asiatiques 355 000 80 000 435 000 0,70%
Total Asie 757 000 250 000 1 007 000 1,61%
Autres (Amérique, Océanie) 282 000 60 000 342 000 0,55%
<10% ; 10-29% ; 30-49% ; 50-69% ; ≥70%
[1] La population de la France métropolitaine est estimée à 62,45 millions d'habitants en décembre 2008 / janvier 2009 (Cf. Anne Pla, « Bilan démographique 2008 », Insee Première, n°1220, le 13/01/2009).
Note : Au total, les immigrés et les descendants d'immigrés (1re et 2e générations) représentent 15,75% de la population française totale en 2008.

Composition socio-ethnique des immigrés, natifs d’un DOM et groupe majoritaire âgés de 18 à 60 ans en France métropolitaine (2008)

Source : “Tableau 2 - Caractéristiques démographiques des natifs d’un DOM et des immigrés [2008]”, Trajectoires et Origines - Enquête sur la diversité des populations en France, INED-INSEE, octobre 2010, p. 14.
Rang État ou département de naissance % population âgée de 18 à 60 ans
© Atlasocio.com
  Groupe majoritaire [1] 77,72%
  Maroc / Tunisie 1,96%
  Algérie 1,39%
  Portugal 1,19%
  Afrique subsaharienne 1,08%
  Espagne / Italie 0,62%
  Antilles / Guyane / Réunion 0,84%
  Turquie 0,61%
  Asie du Sud-Est 0,33%
  Autres États de l'UE 27 1,10%
  Autres États 2,05%
<10% ; 10-29% ; 30-49% ; 50-69% ; ≥70%
[1] Le terme « groupe majoritaire » désigne les personnes nées en France métropolitaine.
Note : Au total, l'ensemble des immigrés représente 3 583 000 personnes en 2008, soit 10,33% de la population française âgée de 18 à 60 ans.


Religions
Déclarer une appartenance religieuse ne signifie pas forcément croire en Dieu. À l'inverse, les personnes non affiliées à une religion ne font pas forcément la différence entre déisme (croire en Dieu sans se réclamer d'une religion), agnosticisme (être indécis à propos de l'existence ou non d'un dieu), et athéisme (affirmer la non existence de Dieu ou toute force supérieure).

Croyances et religions

Rang croyance % de la population
2008 2010
© Atlasocio.com
  Catholicisme 43,00% 60,41%
  Déisme-agnosticisme-athéisme [1] 45,00% 28,00%
  Islam 8,00% 7,50%
  Protestantisme 2,00% 1,78%
  Christianisme orthodoxe 0,50% 0,59%
  Judaïsme 0,50% 0,49%
  Bouddhisme 0,50% 0,45%
  Animisme - 0,35%
  Hindouisme - 0,05%
  Autres christianismes - 0,21%
  Autres religions 0,50% 0,16%
<10% ; 10-29% ; 30-49% ; 50-69% ; ≥70%
[1] D'après une enquête Harris Interactive, la France compterait 27% de croyants, 32% d'agnostiques, et 32% d'athées (“Table 1 - Belief in God or Supreme Being”, harrisinteractive.com, Financial Time, November and December 2006). Eurobaromètre estime que la France est composée de 27% de croyants en Dieu, 27% de déistes, et 40% d'athées (Special Eurobarometer 341 / Wave 73.1 – TNS Opinion & Social, European Commission, October 2010, p. 204). Selon un sondage, les croyants en Dieu seraient 56% contre 44% de non croyants (Les Français et la croyance religieuse, Ifop pour le Journal du Dimanche, avril 2011, p. 5).
Sources : Année 2008 in “Religions et dénominations [2008]”, Trajectoires et Origines - Enquête sur la diversité des populations en France, INED-INSEE, octobre 2010, p. 124 ; Année 2010 in The Future of World Religions: Population Growth Projections 2010-2050, Pew Research Center, 2010.


Gouvernement & administration
régime politique : République à régime semi-présidentiel
capitale : Paris


Défense
Indice de puissance militaire : 0,3065 | Très élevé (2015)
Arme nucléaire : 300 têtes nucléaires | Puissance majeure (2013)
Effectifs militaires : 413 469 | Relativement élevés (2013)
Conscription : Pas d'obligation (2015) Femmes acceptées dans l’armée.
Indice de pacifisme : 1,808 | Élevé (2014)
Indice de terrorisme : 2,67 | Impact moyen (2014)


Droits & démocratie
Indice de démocratie : 7,92 | Démocratie imparfaite (2015)
Liberté de la presse : 23,83 | Situation plutôt bonne (45ème en 2016)
Droit à l'avortement : Légal sur demande (2015)
Droit à l'euthanasie : Euthanasie passive légale (2015)


Justice & criminalité
Peine de mort : Abolie pour tous les crimes (2017)
Taux d'homicide volontaire : 1,0 | Très faible (2012)
Taux d'incarcération : 95 | Faible (2015)


Liberté de religion
Restrictions gouvernementales : 4,2 | Moyennes (2013)
Hostilités sociales : 5,1 | Élevées (2013)


psychisme
Indice de bonheur : 6,478 | Élevé (2016)
Taux de suicide : 12,3 | Élevé (2012)


Conjugalité
Polygamie : Totalement illégale et criminalisée (2017)
Homosexualité : Mariage/concubinage légal (2017)
Taux de divortialité : 52,34% | Élevé (2013)


Condition de la femme
Niveau de sécurité physique : Élevé (2014)
Femmes victimes de violences : 26% | Problèmes sensibles (2012)
Justification des violences conjugales : n.c.


Droits de l'enfant
Discipline imposée par la violence : 85% | Situation très grave (2015)
Selon l’Observatoire de la violence éducative ordinaire, 50% des parents français commencent à frapper leurs enfants avant 2 ans, 85% avant 5 ans. Depuis le 1er janvier 2017, les violences dites « éducatives » (fessée, gifle, et toute violence corporelle) sont interdites en France.

Mariage des enfants : < 1% | Situation modérée (2014)
Travail des enfants : < 1% | Situation modérée (2015)


Personnes âgées
Situation des seniors : 71,2 | Situation bonne (2015)


Scolarité
Taux d’alphabétisation : 99,02% | Très élevé (2011)
Espérance de vie scolaire : 16,26 années | Élevée (2014)
Taux de scolarisation (primaire) : 98,84% | Très élevé (2014)
Taux de scolarisation (secondaire) : 99,44% | Très élevé (2014)


Recherche & universités
Publications scientifiques de l'État : 1 684 479 | Contribution très importante (1996-2015)
Universités de renommée mondiale : 22 | Prestige très important (2016)


monnaie : Euro
PIB (M$) : 2 418 835,53 | Très élevé (2015)
Croissance PIB : 1,15% | Moyenne (2015)
PIB/habitant ($) : 36 248 | Élevé (2015)


Ressources naturelles
Charbon, minerai de fer, bauxite, zinc, uranium, antimoine, arsenic, potasse, gypse, bois, poisson.


Budget

Dépenses publiques

Source : Banque mondiale.
Rang Budget Dépenses en % du PIB
© Atlasocio.com
  Santé 11,66% (2013)
  Éducation 5,52% (2012)
  Recherche 2,26% (2012)
  Armée 2,20% (2014)
Peu prioritaire                                Très prioritaire


Secteurs d'activité

Répartition des secteurs d'activité

Rang Secteur d'activité % de la population active
(est. 2013)
% du PIB
(est. 2016)
© Atlasocio.com
  Tertiaire (Services) 75,7% 78,8%
  Secondaire (Industrie) 21,3% 19,4%
  Primaire (Agriculture) 3% 1,7%
Très dépendant                                Peu dépendant


Réalités socio-économiques
Indice de développement humain : 0,884 | Très élevé (2014)
Indice de progrès social : 80,82 | Élevé (2015)
Indice du capital humain : 80,15 | Très élevé (2015)
Droits du travail : Situation bonne (2015)


Emploi
Taux de chômage : 9,89% | Moyen (2017)
Taux de chômage des -25 ans : 23,70% | Très élevé (2017)
Taux de chômage des +55 ans : 7,2% | Moyen (2014)
Emploi à temps partiel : 14% | Élevé (2013)


Répartition des richesses
Indice de corruption : 70 | Faible (2015)
Inégalités de revenu : 30,9 | Faibles (2011)
Population sous le seuil de pauvreté : 14,0% | Moyenne (2013)
En 2012, la population sous le seuil de pauvreté représentait 8,1% de la population totale française (The World Factbook, CIA).


Infrastructures & tourisme
Accès à Internet : 81,9% | Très élevé (2013)
Entrées touristiques : 84 452 000 | Très élevées (2016)


Indice de la faim : < 10 | Très faible (2017)
Accès à l'eau potable : 100% | Très élevé (2015)
Accès aux sanitaires : 98,7% | Très élevé (2015)

espérance de vie : 82,4 ans | Très élevée (2015)
espérance de vie en bonne santé : 72,6 ans | Élevée (2015)

Immunisation DTP (% enfants vaccinés) : 97% | Très élevée (2016)

Couverture des services de santé : +80% | Très élevée (2015)
Médecins par habitant : 3,19‰ | Situation bonne (2013)
Lits d'hôpitaux par habitant : 6,4‰ | Situation bonne (2011)


Structure de la production électrique

Production électrique nationale (2012)

Rang Type de production électrique % production électrique nationale
© Atlasocio.com
  Nucléaire 75%
  Hydraulique 11,1%
  Fossile 8,2%
  Éolien 2,7%
  Biomasse 0,9%
  Solaire 0,7%
  Déchets non renouvelables 0,4%
  Énergies marines 0,1%
Très polluant                                Peu polluant


Indice de performance environnementale : 88,20 | Très élevé (2016)
Indice de vulnérabilité environnementale : 361 | Élevé (2004)

Empreinte écologique (hag/hab.) : 5,1 | Élevé (2012)
Capacité biologique (hag/hab.) : 3,1 | Moyenne (2012)
Déficit/Réserve écologique : -66% | En déficit (2012)

Émissions de CO2 de l'État (kt) : 323 744 | Élevées (2014)
Émissions de CO2/hab. (t) : 5,725 | Moyennes (2013)


[Définitions détaillées des indicateurs]
Echelle de couleurs : Situation très négative ; Situation négative ; Situation moyenne ; Situation positive ; Situation très positive ; n.c. (non communiqué)
Cartes/images : The World Factbook 2013-14. Washington, DC: Central Intelligence Agency, 2013. Domaine public ; Wikimedia Commons.

 Géographie
Superficie : ONU, Instituts officiels nationaux.
Utilisation des terres : Food and Agriculture Organization of the United Nations.
Topographie : Encyclopædia Britannica ; Geological Society of London ; Rutgers University Department of Physics and Astronomy ; CIA World Factbook.

 Démographie
Population : Instituts officiels nationaux, ONU, CIA World Factbook.
Âge médian : ONU.
Taux de croissance démographique : ONU DAES, Recensements nationaux, Eurostat, SPC, CIA World Factbook.
Indice de fécondité : ONU, OMS, Banque mondiale.
Taux de natalité : OCDE, Banque mondiale.
Taux de mortalité : OCDE, Banque mondiale.
Solde migratoire : CIA World Factbook.
Population urbaine : ONU.
Principales agglomérations / aires urbaines : Instituts officiels nationaux, ONU.
Langues : Recensements nationaux, Instituts de recherche, etc.
Ethnies : Recensements nationaux, Instituts de recherche, etc.
Croyances/religions: Recensements nationaux, Instituts de recherche, etc.

 Politique
Dépenses publiques en éducation (% PIB) : UNESCO.
Dépenses militaires (% PIB) : SIPRI.
Dépenses en recherche et développement (% PIB) : UNESCO.
Dépenses en santé (% PIB) : OMS.
Indice puissance militaire : GlobalFirepower.
Arme nucléaire : SIPRI Yearbook, Oxford University Press.
Effectifs militaires : IISS.
Conscription : Législations nationales.
Indice de pacifisme : Institute for Economics & Peace.
Indice de terrorisme : Institute for Economics & Peace.
Indice de démocratie : The Economist Group.
Liberté d'expression : Reporters Sans Frontières.
Droit à l'avortement : Législations nationales.
Droit à l'euthanasie : Législations nationales.
Peine de mort : Législations nationales.
Taux d'homicide volontaire pour 100 000 habitants : Office des Nations unies contre la drogue et le crime.
Taux d'incarcération pour 100 000 habitants : International Centre for Prison Studies.
Liberté de religion/croyance : Pew Research Center’s Religion & Public Life Project.

 Société
Indice de bonheur : ONU, Université de Columbia (Etats-Unis).
Taux de suicide : OMS.
Polygamie : Législations nationales.
Droits homosexuels : Législations nationales.
Taux de divortialité : UNSTAT, Eurostat.
Niveau de sécurité physique des femmes : WomanStats Project.
Femmes victimes de violences : UNICEF, EUAFR, IMW.
Justification des violences conjugales : UNICEF.
Discipline imposée aux enfants par la violence : UNICEF.
Mariage des enfants : UNICEF.
Travail des enfants : UNICEF.
Situation des seniors : Nations unies, HelpAge International.

 Éducation
Taux d’alphabétisation : UNESCO, études nationales, PNUD.
Espérance de vie scolaire : UNESCO.
Taux net de scolarisation au primaire : UNESCO.
Taux net de scolarisation au secondaire : UNESCO.
Publications scientifiques : SCImago Journal Rank (indicateur SJR).
Universités de renommée internationale : Université Jiao Tong de Shanghai.

 Économie
PIB nominal : ONU, FMI, Banque mondiale, CIA World Factbook.
Croissance du PIB : Banque mondiale.
Répartition des secteurs d'activité : CIA World Factbook.
Indice de développement humain : PNUD.
Indice de progrès social : Social Progress Imperative.
Indice du capital humain : World Economic Forum.
Droits du travail : Confédération Syndicale Internationale.
Taux de chômage et emploi à temps partiel : Instituts officiels nationaux ; OIT ; OCDE.
Indice de corruption : Transparency International.
Inégalités de revenu : Banque mondiale, CIA World Factbook.
Population en dessous du seuil de pauvreté national : Banque mondiale, CIA World Factbook.
Accès à Internet (% population) : Union internationale des télécommunications, Banque mondiale.
Entrées touristiques annuelles : UNWTO Tourism Highlights.

 Santé
Indice de la faim : IFPRI.
Accès à l'eau potable : UNICEF, OMS.
Accès aux sanitaires : UNICEF, OMS.
Espérance de vie : OMS.
Espérance de vie en bonne santé : OMS.
Immunisation DTP (% enfants vaccinés) : OMS.
Couverture des services de santé (% population) : OMS.
Médecins pour 1000 habitants : OMS.
Lits d'hôpitaux pour 1000 habitants : OMS.

 Énergie
Production électrique nationale : AEI ; OCDE ; Observatoire des énergies renouvelables.

 Environnement
Indice de performance environnementale : Yale University, Columbia University.
Indice de vulnérabilité environnementale : PACSU, UNEP.
Empreinte Ecologique (hag/hab.) : Global Footprint Network.
Capacité biologique (hag/hab.) : Global Footprint Network.
Déficit/réserve écologique (%) : Global Footprint Network.
Émissions de CO2 de l'État (kt) : EDGAR, CDIAC.
Émissions de CO2/hab. (t) : EDGAR, CDIAC.