L'ATLAS SOCIOLOGIQUE MONDIAL


Accueil »  Revue »  Démographie »  Côte d’Ivoire : Les résultats du recensement de 2014

Côte d’Ivoire : Les résultats du recensement de 2014


Atlasocio.com | Publié le 09/08/2015 • Mis à jour le 26/04/2018

 

L’Institut national de la statistique de Côte d'Ivoire vient de publier le mercredi 5 août 2015 les résultats définitifs du 4e « Recensement Général de la Population et de l'Habitat (RGPH) 2014 ». Résumé des principales données à retenir.

Le Plateau à Abidjan le 10 octobre 2009. © Hussein Abdallah

Quatre recensements depuis l'indépendance

Le président ivoirien Alassane Ouattara a lancé l'an dernier le recensement de la population qui, selon ses mots, est « une obligation pour tout État moderne ». L’opposition politique avait alors qualifié ce processus d’« inopportun » à tout juste un an de la présidentielle, où la question de l'immigration demeure un sujet sensible.

▶   Fiche de la Côte d'Ivoire

L’Institut national de la statistique (INS) de Côte d'Ivoire a publié, le mercredi 5 août 2015, les résultats définitifs du 4e « Recensement Général de la Population et de l'Habitat (RGPH) 2014 » [1]. L’exécution de ce 4e RGPH accuse un retard de plus de 6 ans par rapport à la date de publication fixée initialement, notamment en raison de la crise de 2002 à 2011 qui a empêché tout recensement en 2008. Plus de 30 000 agents ont été nécessaires afin de recueillir les données à travers l’ensemble du pays. Pour rappel, la Côte d’Ivoire a procédé au total à quatre recensements depuis son indépendance : en 1975, 1988, 1998 et 2014.

Recensements de Côte d'Ivoire

Date de publication Population de la Côte d'Ivoire
© Atlasocio.com
Août 1975 6 709 600
Mars 1988 10 815 694
Novembre 1998 15 366 672
Mai 2014 22 671 331

Plus de 22 millions d’Ivoiriens

La population ivoirienne, multipliée par 3,4 entre 1975 et 2014, s’élèvait à 22 671 331 habitants au 15 mai 2014, pour une densité de 70,3 habitants/km². Le porte parole du gouvernement relève qu'en considérant le taux de croissance démographique actuel, la Côte d’Ivoire compte « exactement 23 millions d’habitants » en fin 2014.

Évolution de la population de la Côte d'Ivoire par groupe d'âges (1950-2010)

Source : World Population Prospects: The 2017 Revision, Population Division, Department of Economic and Social Affairs, United Nations.
Année Population âgée de 0 à 14 ans Population âgée de 15 à 65 ans Population âgée de +65 ans Population totale
© Atlasocio.com
1950 43,1% 54,6% 2,3% 2 630 000
1955 43,0% 54,6% 2,4% 3 072 000
1960 43,8% 53,8% 2,4% 3 638 000
1965 44,6% 52,9% 2,4% 4 424 000
1970 45,0% 52,6% 2,4% 5 416 000
1975 45,4% 52,2% 2,4% 6 768 000
1980 45,9% 51,7% 2,5% 8 501 000
1985 45,9% 51,5% 2,5% 10 495 000
1990 45,1% 52,2% 2,6% 12 518 000
1995 43,2% 54,0% 2,8% 14 677 000
2000 41,8% 55,1% 3,1% 16 582 000
2005 41,8% 54,8% 3,5% 18 021 000
2010 40,9% 55,3% 3,8% 19 738 000

Une forte croissance marquée toutefois par un fléchissement du taux d'accroissement naturel, continu tout au long de ces dernières décennies : 4,4% de 1960 à 1975, 3,8% de 1975 à 1988, 3,3% de 1988 à 1998, et enfin 2,6% de 1998 à 2014.

Répartition spatiale de la population de la Côte d'Ivoire

Population des districts[2] de Côte d'Ivoire en 2014

Source : Institut national de la statistique de Côte d’Ivoire
Rang Région Population % population totale
© Atlasocio.com
  District autonome de Abidjan 4 707 404 20,8%
  Montagnes 2 371 920 10,5%
  Sassandra-Marahoue 2 293 304 10,1%
  Bas-Sassandra 2 280 548 10,1%
  Savanes 1 607 497 7,09%
  Goh-Djiboua 1 605 286 7,08%
  Lagunes 1 478 047 6,52%
  Vallée du Bandama 1 440 826 6,36%
  Lacs 1 258 604 5,55%
  Comoé 1 203 052 5,31%
  Zanzan 934 352 4,1%
  Woroba 845 139 3,7%
  District autonome de Yamoussoukro 355 573 1,6%
  Denguele 289 779 1,3%

Une population majoritairement urbaine

Avec un taux d’urbanisation qui est passé de 32% en 1975 à 50,3% en 2014, la population urbaine devient majoritaire. Dorénavant douze villes ivoiriennes comptent plus de 100 000 habitants, totalisant 6 518 194 habitants, soit 57,1% de la population de la Côte d'Ivoire.

Principales villes de Côte d'Ivoire en 2014

Source : Institut national de la statistique de Côte d’Ivoire
Rang Agglomération Population
© Atlasocio.com
  Abidjan 4 395 243
  Bouaké 536 719
  Daloa 245 360
  Korhogo 243 048
  Yamoussoukro 212 670
  San-Pedro 164 944
  Gagnoa 160 465
  Man 148 945
  Divo 105 397
  Anyama 103 297
  Soubre 101 196
  Abengourou 100 910
Capitale de l'État

Sans surprise, la première ville de la Côte d'Ivoire reste Abidjan avec 4 395 243 habitants (38,7% de la population urbaine), dont les quartiers les plus peuplés sont Yopougon (1 071 543 habitants), Abobo (1 030 658), Cocody (447 055), Koumassi (433 139) et Port-Bouet (419 033). Le quartier des affaires du Plateau ne rassemble quant à lui que 7 488 habitants.

Concernant les autres grandes villes du pays de plus de 200 000 habitants, Bouaké vient en deuxième position avec 536 719 habitants, suivie de Daloa (245 360), Korhogo (243 048), et la capitale Yamoussoukro (212 670).

Nationalité, âge et genre

La population de nationalité ivoirienne est de 17 175 457 personnes, soit 75,8% de la population totale, contre 5 490 222 de non-ivoiriens (24,2%).

La population de la Côte d’Ivoire demeure encore très jeune. Ainsi 77,3% de la population ont moins de 35 ans, soit un peu plus de 3 personnes sur 4. Les moins de 15 ans représentent 41,8% de la population totale en 2014, ils étaient 43% en 1998, 46,8% en 1988 et 44,7% en 1975.

La population ivoirienne est majoritairement masculine avec 11 708 244 hommes (51,7%), contre 10 963 087 femmes (48,3%). L’INS indique un rapport de masculinité de 106,8 hommes pour 100 femmes. Une situation nationale qui varie cependant d’une région à une autre : passant de 98 dans le N’zi dans le centre du pays à 126 dans le Cavally à l’ouest.

Ethnicité et religion

La composition ethnique ivoirienne est la suivante : Akans (38,1%), Gurs (21,2%), Mandé du Nord (19%), Krou (11,3%), Mandé du Sud (9,1%), naturalisés (0,6%), sans précision (0,7%).

A propos des croyances, l’islam est majoritaire avec 42,9% de la population totale, tandis que le christianisme en rassemble 33,9%. Les déistes-agnostiques-athées se situent en troisième position avec 19,1%, viennent ensuite les animistes (3,6%) puis les autres religions (0,5%).

Croyances et religions de Côte d'Ivoire en 2014

Source : Institut national de la statistique de Côte d’Ivoire
Rang croyance % population totale
© Atlasocio.com
  Musulmans 42,9%
  Déistes-agnostiques-athées 19,1%
  Catholiques 17,2%
  Evangéliques 11,8%
  Autres religions chrétiennes 4,8%
  Animistes 3,6%
  Autres religions 0,5%

Données économiques

Technologies de l'information

En termes d'accès aux technologies de l'information, l'utilisation du téléphone mobile est largement en tête avec 80,3% des ménages qui déclarent en posséder au moins un, 44,5% disposent d'un poste de radio, 43,9% d'un téléviseur, 5,2% d'un ordinateur, 3% d'une connexion Internet et 2,1% d'un téléphone fixe.

Part des actifs

Une donnée économique à retenir, celle du taux de dépendance qui est de 85 personnes à charge pour 100 actifs. Ce taux mesure le nombre d’inactifs (les moins de 15 ans et les plus de 60 ans) pour 100 actifs (population âgée de 15 à 59 ans). L’économie du pays demeure attractive en Afrique de l’Ouest avec 5 490 222 personnes qui n’ont pas la nationalité ivoirienne, soit un quart de la population.

Taux d’analphabétisation

Point négatif pour l'avenir économique, celui du taux d’analphabétisme qui demeure à un niveau élevé. Ainsi, 56,1% des plus de 15 ans ne savent ni lire, ni écrire. Cependant, plusieurs disparités sont à relever :
- Tandis que la très urbanisée Abidjan compte 30,1% d'analphabètes, ils sont 84,7% dans la région rurale du Folon ;
- Au Nord, le taux d’analphabétisation atteint 70% alors qu'il est inférieur à la moyenne nationale dans le Sud ;
- 63% des femmes sont analphabètes contre 49% pour les hommes ;
- Le taux atteint 73% des étrangers contre 51% pour les nationaux.


Notes et références

  1. [1] « Recensement Général de la Population et de l'Habitat 2014 de Côte d'Ivoire », Institut national de la statistique de Côte d’Ivoire, le 05/08/2015.
  2. [2] Les districts de Côte d'Ivoire, créés en 2011 dans un effort visant à décentraliser l'Etat, sont le premier niveau d'administration des subdivisions du pays. Au total, il y a 14 districts dont deux districts autonomes, autour des villes de Yamoussoukro et Abidjan. Les 12 autres districts sont subdivisés en 31 régions, elles-mêmes subdivisées en 108 départements.