L'ATLAS SOCIOLOGIQUE MONDIAL


Accueil »  Classements et listes par thématique »  Démographie »  Classement des bidonvilles les plus peuplés d'Amérique

Classement des bidonvilles les plus peuplés d'Amérique


par Atlasocio.com | Mis à jour le 30/01/2020

 

Les bidonvilles les plus peuplés d'Amérique sont Neza-Chalco-Itza (Mexico, Mexique), Agua Blanca (Cali, Colombie), Ciudad Bolívar (Bogota, Colombie), Guasmo (Guayaquil, Équateur), et Petare (Caracas, Venezuela). D'autres zones d'habitations informelles du continent, bien que moins peuplées, sont dans une situation sanitaire préoccupante : Cité-Soleil (Port-au-Prince, Haïti) et Ozama (Saint-Domingue, République dominicaine).

De nombreuses zones d'habitations informelles d'Amérique latine ont fait l'objet d'importantes transformations urbaines depuis l'année 2005 et, bien que des poches de pauvreté subsistent, il apparaît peu pertinent de les considérer comme des « bidonvilles » à part entière. C'est le cas notamment de Libertador (Caracas, Venezuela), de San Juan de Lurigancho (Lima, Pérou), de la ville d'El Alto (La Paz, Bolivie) ou du quartier de Tlalpan (Mexico, Mexique).

▶ VOIR AUSSI :
– Cartes du monde relatives aux bidonvilles les plus peuplés
– Classement des États du monde par population des bidonvilles (% population urbaine)
– Classement des États du monde par taux de pauvreté
– Classement des agglomérations les plus peuplées du monde

La suite après cette publicité

Classement par zone géographique


Population faible                                            Population élevée

Classement des bidonvilles les plus peuplés d'Amérique

Sources : United Nations Human Settlements Programme (UN-Habitat) ; données gouvernementales ou associatives ; ouvrages ; articles de presse [Cf. Légende et sources détaillées].
Rang Nom
(ville, État)
Nombre d'habitants
2005 2010 2015 2020
© Atlasocio.com
  Libertador 
(Caracas, Venezuela)
2 200 000
(2005)
2 085 488
(2007)
2 085 488
(2007)
2 085 488
(2007)
  Neza-Chalco-Itza 
(Mexico, Mexique)
4 000 000 4 000 000
(2005)
4 000 000
(2005)
1 200 000
(2017)
  San Juan de Lurigancho 
(Lima, Pérou)
1 500 000 1 500 000
(2005)
1 500 000
(2005)
1 038 495
(2017)
  Agua Blanca 
(Cali, Colombie)
500 000 500 000
(2005)
500 000
(2005)
1 000 000
(2016)
  El Alto 
(La Paz, Bolivie)
800 000 800 000
(2005)
842 378
(2012)
842 378
(2012)
  Ciudad Bolívar-El Sur 
(Bogota, Colombie)
2 000 000 2 000 000
(2005)
682 861 682 861
(2015)
  Tlalpan 
(Mexico, Mexique)
600 000 607 545 607 545
(2010)
607 545
(2010)
  Guasmo 
(Guayaquil, Équateur)
- - 450 000
(2013)
450 000
(2013)
  Petare 
(Caracas, Venezuela)
600 000 600 000
(2005)
412 756
(2011)
412 756
(2011)
  Pamplona Alta 
(Lima, Pérou)
1 500 000 1 500 000
(2005)
1 500 000
(2005)
400 000
(2018)
  Cité Soleil 
(Port-au-Prince, Haïti)
500 000 241 055
(2009)
265 072 300 000
(2019)
  Ozama 
(Saint-Domingue, République dominicaine)
- - 300 000 300 000
(2015)
  Heliópolis 
(Sao Paulo, Brésil)
- 120 000
(2007)
120 000
(2007)
200 000
(2018)
  La Pintana 
(Santiago, Chili)
- - - 177 335
(2017)
  Maré 
(Rio de Janeiro, Brésil)
- 129 770 129 770
(2010)
129 770
(2010)
  Villa 1-11-14 
(Buenos Aires, Argentine)
- - - 70 000
(2017)
  Rocinha 
(Rio de Janeiro, Brésil)
130 000
(1970)
69 356 69 356
(2010)
69 356
(2010)
  Complexo do Alemão 
(Rio de Janeiro, Brésil)
- 69 143 69 143
(2010)
69 143
(2010)
  Paraisópolis 
(Sao Paulo, Brésil)
- 42 826 42 826
(2010)
60 000
(2017)
  La Rinconada 
(La Rinconada, Pérou)
- - 38 000
(2014)
50 000
(2018)
  Vigário Geral 
(Rio de Janeiro, Brésil)
- 41 820 41 820
(2010)
41 820
(2010)
  Villa 31 
(Buenos Aires, Argentine)
- - 40 000 40 000
(2015)
  Jacarezinho 
(Rio de Janeiro, Brésil)
23 000
(1960)
37 839 37 839
(2010)
37 839
(2010)
  Manguinhos 
(Rio de Janeiro, Brésil)
- 36 610 36 610
(2010)
36 610
(2010)
  Cidade de Deus 
(Rio de Janeiro, Brésil)
38 016
(2000)
36 515 36 515
(2010)
36 515
(2010)
  Acari 
(Rio de Janeiro, Brésil)
- 27 347 27 347
(2010)
27 347
(2010)
  Parada de Lucas 
(Rio de Janeiro, Brésil)
- 23 923 23 923
(2010)
23 923
(2010)
  Mangueira 
(Rio de Janeiro, Brésil)
- 17 835 17 835
(2010)
17 835
(2010)
  Vila Parisi 
(Cubatão, Brésil)
15 000
(1981)
15 000
(1981)
15 000 15 000
(2015)
  Dona Marta 
(Rio de Janeiro, Brésil)
- 8 000 8 000
(2010)
8 000
(2010)
  Cantagalo–Pavão–Pavãozinho 
(Rio de Janeiro, Brésil)
- 5 000 5 000
(2010)
5 000
(2010)
  Morro da Providência 
(Rio de Janeiro, Brésil)
- - - 5 000
(2019)
  Babilônia–Chapéu Mangueira 
(Rio de Janeiro, Brésil)
- 3 739 3 739
(2010)
3 739
(2010)
  Torre David 
(Caracas, Venezuela)
- - - 2 500
(2016)
  La Perla 
(San Juan, Porto Rico)
338
(2000)
338
(2000)
338
(2000)
338
(2000)
LÉGENDE
Proportion des bidonvilles au sein de la zone mentionnée pour la dernière année indiquée, selon la définition retenue par ONU–Habitat (estimation Atlasocio.com) : ≈ 100 % | > 50 % | < 50 % | d. = détruit ou quartier n'ayant plus de pertinence en termes de bidonvillisation compte tenu de l'évolution du bâti.
 
 CONSULTER LES SOURCES DÉTAILLÉES