L'ATLAS SOCIOLOGIQUE MONDIAL


Accueil »  États et territoires du monde »  Macédoine

Macédoine


Par Atlasocio.com

 

La Macédoine, officiellement la République de Macédoine, est un État enclavé d'Europe du Sud-Est.

Drapeau
Adoption : 5 octobre 1995
Après la proclamation de l'indépendance en 1991, la Macédoine conserve le pavillon de l'ancienne République socialiste de Macédoine avant d'adopter en 1992 un étendard frappé en son centre du soleil de Vergina, symbole de la Macédoine antique. En 1995, suite à de vives protestations de la Grèce, le gouvernement macédonien opte pour un nouveau drapeau qui conserve les couleurs rouge et jaune mais arbore désormais un « soleil de la liberté » dont les huit rayons se prolongent jusqu'aux bords.
Topographie
Située au centre de la péninsule balkanique et dépourvue d'accès à la mer, la Macédoine est un pays essentiellement montagneux. La vallée du fleuve Vardar sépare le territoire macédonien en deux ensembles géographiques distincts : à l'ouest un relief accidenté constitué de hautes chaînes de montagnes, à l'est un relief plus ancien et entrecoupé de plaines. La Macédoine est sujette à des tremblements de terre réguliers. Le climat est de type méditerranéen influencé par l'altitude.
Carte
États frontaliers (km) :
×


La Macédoine, officiellement la République de Macédoine, est un État enclavé d'Europe du Sud-Est. Membre des Nations unies depuis 1993, la Macédoine y a été admise sous le nom provisoire d'ancienne république yougoslave de Macédoine en raison d'un différend avec la Grèce.

Le nom de « Macédoine » – provenant du grec Μακεδονία – désigne initialement un royaume antique hellénique dont le souverain le plus célèbre est Alexandre le Grand, avant de faire référence au fil de l'Histoire à un territoire du sud-est de l’Europe englobant la région grecque antique mais également des parties de la Bulgarie, de l’Albanie et l’ensemble de l’actuelle république de Macédoine.

Le territoire de la république moderne de Macédoine est peuplé par les Indo-européens de langues illyriennes à partir du IIe siècle avant l’ère chrétienne. L’influence du commerce avec de la Grèce voisine engendre une certaine hellénisation linguistique des autochtones. Au IVe siècle avant J.-C., la région est conquise par Philippe II de Macédoine et intégrée au sein du royaume antique de Macédoine avant de passer sous domination de l’Empire romain au IIe siècle avant J.-C.

Durant le VIIe siècle, les Slaves s’installent en Europe du Sud-Est et fondent des duchés (Sklavinies) puis des royaumes indépendants tels que la Serbie ou la Bulgarie. L’Empire byzantin parvient à reprendre le contrôle des peuples slaves de la région en 1018. Durant ces deux siècles d’occupation byzantine, la région macédonienne historique est divisée en plusieurs divisions administratives (« thèmes ») et l’actuelle république de Macédoine est rattachée au « thème de Bulgarie » avec Skopje pour capitale. L’affaiblissement de l’Empire byzantin permet aux royaumes serbes de Zeta et de Rascie de prendre Skopje et ses alentours. Annexée par la Bulgarie en 1203, la région est envahie par la Serbie en 1282. Le roi serbe Dušan, en 1346, est couronné « Tsar des Serbes et des Grecs » à Skopje, devenue capitale de son empire.

En 1371, les Ottomans occupent la région et divisent la Macédoine antique en trois wilayas : Thessalonique, Monastir (Bitola), et Uskub (Skopje). Durant l’âge d’or de l’Empire ottoman, les villes macédoniennes connaissent un certain essor économique. Après l’indépendance de la Grèce en 1822 puis de la Bulgarie en 1908, l’Empire ottoman est sur le déclin. Désormais convoité par les États voisins, le territoire de l’actuelle république de Macédoine ne possède pas d'identité culturelle bien définie. Aussi, la Grèce, la Bulgarie et la Serbie, via le financement des écoles, tentent chacune de leur côté d’influencer le sentiment d’appartenance nationale de la population autochtone. Suite à la Première Guerre balkanique, la région est partagée en trois : le nord-est revient à la Bulgarie, le sud à la Grèce, et la « Macédoine du Vardar » à la Serbie.

Durant la Première Guerre mondiale, la Macédoine est entièrement occupée par la Bulgarie. En 1918, au sortir de la guerre, les Slaves du sud se rassemblent pour fonder le « Royaume des Serbes, des Croates et des Slovènes », rebaptisé « Royaume de Yougoslavie » en 1929. Sociologiquement, rien ne différencie alors le peuple macédonien du peuple serbe. Lors de la Seconde Guerre mondiale (1939-1945), la résistance communiste dirigée par Josip Broz dit « Tito » combat les forces de l’Axe et parvient à prendre le contrôle de l’intégralité du territoire yougoslave. Les frontières de la Macédoine moderne prennent forme en 1944, lorsque les forces communistes yougoslaves proclament la République populaire de Macédoine qui devient une des six républiques constituantes de la République fédérative socialiste de Yougoslavie.

En 1989, Slobodan Milosevic est élu président de la République de Serbie et ses appels ultranationalistes conduisent à la rupture violente de la Yougoslavie selon des lignes ethniques. En 1991, la Croatie, la Slovénie et la Macédoine déclarent leur indépendance, suivies de la Bosnie-Herzégovine en 1992, des évènements marqués par des affrontements armés particulièrement meurtriers. La Macédoine, plus pauvre des ex-républiques yougoslaves, ne connaît pas de conflits armés mais est en revanche confrontée à un fort sentiment de confusion identitaire : Slaves mais pas pour autant Serbes ou Bulgares, Macédoniens mais pas pour autant Grecs, etc.

Les dirigeants macédoniens sont alors en quête d’une identité nationale singulière et décident de changer le drapeau national le 11 août 1992, soit un an après l’indépendance du pays. Les intentions politiques du nouveau pavillon sont sans équivoque : au centre figure le soleil de Vergina, symbole de la Macédoine antique. Or, le nom de « Macédoine » ainsi que le drapeau hellénique repris par les autorités macédoniennes, sont considérés par la Grèce comme partie intégrante de son héritage socio-culturel. Cette opposition à toute reconnaissance internationale du pays sous le nom officiel de « République de Macédoine » bloque toute éventualité d'adhésion au sein de l'Union européenne ou de l'OTAN en raison du veto grec. En 1995, suite à un blocus économique, la Macédoine consent à changer de drapeau national mais refuse de changer de nom.

En 2018, les gouvernements d’Athènes et de Skopje décident de relancer des négociations sous l’égide des Nations unies. Zoran Zaev, premier ministre de la Macédoine, se dit prêt à adjoindre un adjectif géographique au nom officiel de « Macédoine », sans donner toutefois plus de détails. En signe de bonne volonté, l’aéroport de la capitale ne devrait plus s’appeler « Alexandre-Le-Grand » mais « aéroport international de Skopje », et l’« autoroute Alexandre-Le-Grand » traversant le pays du nord au sud serait rebaptisée « autoroute de l’amitié ».

L’économie de la Macédoine repose sur un secteur industriel produisant du textile, des produits chimiques, du fer, de l'acier, du ciment, de l'électricité et des produits alimentaires et pharmaceutiques.


Territoire
superficie : 25 710 km² | Faible

Utilisation des terres (2011)

Sources : Food and Agriculture Organization of the United Nations ; The World Factbook, CIA.
Rang Utilisation % superficie
© Atlasocio.com
  Forêts 39,8%
  Pâturages permanents 26,5%
  Terres arables 16,4%
  Cultures permanentes 1,4%
  Autres 15,9%
Faible superficie                                Importante superficie


Topographie
Plus haut sommet : Mont Korab | 2 764 m
Plus long fleuve : Vardar | 388 km


Indicateurs démographiques
population : 2 103 721 | Très faible (2017)
densité : 80,1 hab./km² | Faible
âge médian : 37,4 ans | Élevé (2015)
croissance démographique : 0,09% | Faible (2016)
indice de fécondité : 1,52 | Très faible (2015)
taux de natalité : 11,2‰ | Faible (2015)
taux de mortalité : 9,7‰ | Moyen (2015)
Solde migratoire : -0,50‰ | Négatif (2017)


Urbanisation
Population urbaine : 57,2% | Moyenne (2016)

Principales villes

Rang Commune Population
Recensement 1981 Recensement 1994 Recensement 2002
© Atlasocio.com
  Skopje  408 143 444 467 467 275
  Bitola 78 507 77 464 74 550
  Koumanovo 63 098 71 853 70 842
  Prilep 63 639 68 148 66 246
  Tetovo 46 523 50 344 52 915
  Vélès 43 193 46 798 43 716
  Štip 36 230 41 730 43 652
  Ohrid 39 093 41 146 42 033
  Gostivar 27 726 41 008 35 847
  Stroumitsa 29 263 34 067 35 311
Capitale de l'État. Selon les estimations de l'ONU, Skopje compte 506 899 habitants en 2018 (Cf. World Urbanization Prospects: The 2014 Revision, Department of Economic and Social Affairs, Population Division, United Nations).
Source : Census of Population, Households and Dwellings 2002, State Statistical Office, Republic of Macedonia, Skopje, May 2005.


Langues
officielle(s) : macédonien
minoritaire(s) : albanais guègue, aroumain, romani, serbe, turc, vlach
Codifié seulement en 1945, le macédonien est une langue slave très proche du bulgare, les locuteurs de ces deux langues pouvant se comprendre spontanément sans traducteur.

Langues maternelles de la République de Macédoine (2002)

Rang Langue Locuteurs % population totale
© Atlasocio.com
  Macédonien 1 344 815 66,49%
  Albanais 507 989 25,12%
  Turc 71 757 3,55%
  Romani 38 528 1,90%
  Serbe 24 773 1,22%
  Bosnien 8 560 0,42%
  Vlach 6 884 0,34%
  Autres langues 19 241 0,95%
<10% ; 10-29% ; 30-49% ; 50-69% ; ≥70%
Source : “Table 4. Total population of the Republic of Macedonia according to mother tongue, by sex”, Census of Population, Households and Dwellings 2002, State Statistical Office, Republic of Macedonia, Skopje, May 2005, p. 197.


Ethnies

Composition ethnique de la République de Macédoine (2002)

Rang Ethnicité Effectif % population totale
© Atlasocio.com
  Macédoniens 1 297 981 64,18%
  Albanais 509 083 25,17%
  Turcs 77 959 3,85%
  Roms 53 879 2,66%
  Serbes 35 939 1,78%
  Bosniaques 17 018 0,84%
  Valaques 9 695 0,48%
  Autres 20 993 1,04%
<10% ; 10-29% ; 30-49% ; 50-69% ; ≥70%
Source : “Table 2. Total population of the Republic of Macedonia according to declaration by ethnic affiliation, by sex”, Census of Population, Households and Dwellings 2002, State Statistical Office, Republic of Macedonia, Skopje, May 2005, p. 62.


Religions

Croyances et religions

Rang croyance % population totale
Recensement 2002 Estimation 2010
© Atlasocio.com
  Christianisme orthodoxe 64,78% 58,74%
  Islam 33,33% 39,32%
  Catholicisme 0,35% 0,44%
  Protestantisme 0,03% 0,05%
  Déisme-agnosticisme-athéisme - 1,46%
  Autres 1,52% [1] -
<10% ; 10-29% ; 30-49% ; 50-69% ; ≥70%
[1] Comprend : autres religions, irréligiosité, sans réponse.
Sources : “Table 4. Total population of the Republic of Macedonia according to declaration by religion, by sex”, Census of Population, Households and Dwellings 2002, State Statistical Office, Republic of Macedonia, Skopje, May 2005, p. 334 ; The Future of World Religions: Population Growth Projections 2010-2050, Pew Research Center, 2010.


Gouvernement & administration
régime politique : République à régime parlementaire
capitale : Skopje


Défense
Indice de puissance militaire : 2,6285 | Très faible (2018)
Arme nucléaire : État non détenteur de l’arme nucléaire (2018)
Effectifs militaires : 12 850 | Faibles (2017)
Conscription : Pas d'obligation (2017)
Indice de pacifisme : 2,133 | Moyen (2017)
Indice de terrorisme : 1,186 | Faible (2017)


Droits & démocratie
Indice de démocratie : 5,57 | Régime démocratique / autoritaire (2017)
Liberté de la presse : 35,74 | Situation difficile (2017)
Droit à l'avortement : Légal sur demande (2017)
Droit à l'euthanasie : Illégal de facto (Question sociétale non posée) (2017)


Justice & criminalité
Peine de mort : Abolie pour tous les crimes (2017)
Taux d'homicide volontaire : 1,8 | Très faible (2012)
Taux d'incarcération : 147 | Moyen (2015)


Liberté de religion
Restrictions gouvernementales : 2,5 | Faibles (2013)
Hostilités sociales : 2,4 | Faibles (2013)


psychisme
Indice de bonheur : 5,175 | Moyen (2017)
Taux de suicide : 8,0 | Moyen (2015)


Conjugalité
Polygamie : Totalement illégale et criminalisée (2018)
Homosexualité : Union homosexuelle non reconnue (2017)
Taux de divortialité : 15% | Faible (2015)


Condition de la femme
Niveau de sécurité physique : Très faible (2014)
Femmes victimes de violences : n.c.
Justification des violences conjugales : 14,5% | Problèmes sensibles (2015)


Droits de l'enfant
Discipline imposée par la violence : 69,3% | Très élevée (2015)
Mariage des enfants : 6,9% | Faible (2011)
Travail des enfants : 12,5% | Moyen (2015)


Personnes âgées
Situation des seniors : n.c.


Scolarité
Taux d’alphabétisation : 96,12% | Élevé (2015)
Espérance de vie scolaire : 12,8 années | Moyenne (2014)
Taux de scolarisation (primaire) : 88,25% | Élevé (2014)
Taux de scolarisation (secondaire) : 82,18% | Élevé (2005)


Recherche & universités
Publications scientifiques de l'État : 9 575 | Contribution très faible (1996-2016)
Universités de renommée mondiale : 0 | Prestige inexistant (2017)


monnaie : Denar
PIB (M$): 10 899,58 | Très faible (2016)
Croissance PIB : 2,4% | Moyenne (2016)
PIB/habitant ($) : 5 237 | Moyen (2016)


Ressources naturelles
Minerai de fer à basse teneur, cuivre, plomb, zinc, chromite, manganèse, nickel, tungstène, or, argent, amiante, gypse, bois.


Budget

Dépenses publiques

Source : Banque mondiale.
Rang Budget Dépenses en % du PIB
© Atlasocio.com
  Santé 6,47% (2014)
  Éducation 3,30% (2002)
  Armée 1,06% (2015)
  Recherche 0,44% (2013)
Peu prioritaire                                Très prioritaire


Secteurs d'activité

Répartition des secteurs d'activité

Rang Secteur d'activité % de la population active
(2017)
% du PIB
(2017)
© Atlasocio.com
  Tertiaire (Services) 53,8% 60%
  Secondaire (Industrie) 29,6% 30%
  Primaire (Agriculture) 16,6% 10%
Très dépendant                                Peu dépendant


Réalités socio-économiques
Indice de développement humain : 0,748 | Élevé (2015)
Indice de progrès social : 69,35 | Moyen (2017)
Indice du capital humain : 61,82 | Moyen (2017)
Droits du travail : Situation plutôt bonne (2017)


Emploi
Taux de chômage : 24,39% | Très élevé (2017)
Taux de chômage des -25 ans : 50,09% | Très élevé (2017)


Répartition des richesses
Indice de corruption : 35 | Élevé (2017)
Inégalités de revenu : 35,6 | Moyennes (2015)
Population sous le seuil de pauvreté : 22,0% | Moyenne (2014)


Infrastructures & tourisme
Accès à Internet : 72,15% | Élevé (2016)
Entrées touristiques : 510 000 | Très faibles (2016)


Indice de la faim : 5,3 | Faible (2017)
Accès à l'eau potable : 99,4% | Très élevé (2015)
Accès aux sanitaires : 90,9% | Très élevé (2015)

espérance de vie : 75,7 ans | Élevée (2015)
espérance de vie en bonne santé : 67,5 ans | Moyenne (2015)

Immunisation DTP (% enfants vaccinés) : 95% | Très élevée (2016)

Couverture des services de santé : 70% | Élevée (2015)
Médecins par habitant : 2,8‰ | Situation plutôt bonne (2013)
Lits d'hôpitaux par habitant : 4,5‰ | Situation plutôt bonne (2011)


Structure de la production électrique

Production électrique nationale (2014)

Rang Type de production électrique % production électrique nationale
© Atlasocio.com
  Fossile 75,95%
  Hydraulique 22,45%
  Énergies renouvelables 1,58%
Très polluant                                Peu polluant


Indice de performance environnementale : 61,06 | Moyen (2018)
Indice de vulnérabilité environnementale : 316 | Élevé (2004)

Empreinte écologique (hag/hab.) : 3,1 | Faible (2014)
Capacité biologique (hag/hab.) : 1,6 | Faible (2014)
Déficit/Réserve écologique : -90% | En déficit (2014)

Émissions de CO2 de l'État (kt) : 7 510 | Très faibles (2014)
Émissions de CO2/hab. (t) : 3,614 | Faibles (2014)


▶ CONSULTER :  Définitions détaillées des indicateurs

 Echelle de couleurs : Situation très négative ; Situation négative ; Situation moyenne ; Situation positive ; Situation très positive ; n.c. (non communiqué)

 Cartes/images : The World Factbook 2013-14. Washington, DC: Central Intelligence Agency, 2013. Domaine public ; Wikimedia Commons.

 Géographie
Superficie : ONU, Instituts officiels nationaux.
Utilisation des terres : Food and Agriculture Organization of the United Nations.
Topographie : Encyclopædia Britannica ; Geological Society of London ; Rutgers University Department of Physics and Astronomy ; CIA World Factbook.

 Démographie
Population : Instituts officiels nationaux, ONU, CIA World Factbook.
Taux de croissance démographique : ONU DAES, Recensements nationaux, Eurostat, SPC, CIA World Factbook.
Solde migratoire pour 1 000 habitants : Atlasocio.com selon les données de l'ONU relatives à la population totale et à la migration nette.
Taux de migration net : ONU.
Âge médian : ONU.
Indice de fécondité : ONU, OMS, Banque mondiale.
Taux de natalité : OCDE, Banque mondiale.
Taux de mortalité : OCDE, Banque mondiale.
Population urbaine : ONU.
Principales agglomérations / aires urbaines : Instituts officiels nationaux, ONU.
Langues : Recensements nationaux, Instituts de recherche, etc.
Ethnies : Recensements nationaux, Instituts de recherche, etc.
Religions: Recensements nationaux, Instituts de recherche, etc.

 Politique
Arme nucléaire : SIPRI Yearbook, Oxford University Press.
Conscription : Législations nationales.
Indice de puissance militaire : GlobalFirepower.
Effectifs militaires : IISS.
Indice de pacifisme : Institute for Economics & Peace.
Indice de terrorisme : Institute for Economics & Peace.
Indice de démocratie : The Economist Group.
Liberté d'expression : Reporters Sans Frontières.
Droit à l'avortement : Législations nationales.
Droit à l'euthanasie : Législations nationales.
Peine de mort : Législations nationales.
Taux d'homicide volontaire pour 100 000 habitants : Office des Nations unies contre la drogue et le crime.
Taux d'incarcération pour 100 000 habitants : ICPS & ICPR.
Liberté de culte / religion : Pew Research Center’s Religion & Public Life Project.

 Société
Indice de bonheur : ONU, Université de Columbia (Etats-Unis).
Taux de suicide : OMS.
Polygamie : Législations nationales.
Droits homosexuels : Législations nationales.
Taux de divortialité : UNSTAT, Eurostat.
Niveau de sécurité physique des femmes : WomanStats Project.
Femmes victimes de violences : UNICEF, EUAFR, IMW.
Justification des violences conjugales : UNICEF.
Discipline imposée aux enfants par la violence : UNICEF.
Mariage des enfants : UNICEF.
Travail des enfants : UNICEF.
Situation des seniors : Nations unies, HelpAge International.

 Éducation
Taux d’alphabétisation : UNESCO, études nationales, PNUD.
Espérance de vie scolaire : UNESCO.
Taux net de scolarisation au primaire : UNESCO.
Taux net de scolarisation au secondaire : UNESCO.
Publications scientifiques : SCImago Journal Rank (indicateur SJR).
Universités de renommée internationale : Université Jiao Tong de Shanghai.

 Économie
Ressources naturelles : CIA World Factbook.
PIB nominal : ONU, FMI, Banque mondiale, CIA World Factbook.
Croissance du PIB : Banque mondiale.
Dépenses publiques en éducation (% PIB) : UNESCO.
Dépenses militaires (% PIB) : SIPRI.
Dépenses en recherche et développement (% PIB) : UNESCO.
Dépenses en santé (% PIB) : OMS.
Répartition des secteurs d'activité : CIA World Factbook.
Taux de chômage et emploi à temps partiel : Instituts officiels nationaux ; OIT ; OCDE.
Droits du travail : Confédération Syndicale Internationale.
Indice de développement humain : PNUD.
Indice de progrès social : Social Progress Imperative.
Indice du capital humain : World Economic Forum.
Indice de corruption : Transparency International.
Inégalités de revenu (GINI) : Banque mondiale, CIA World Factbook.
Population en dessous du seuil de pauvreté national : Banque mondiale, CIA World Factbook.
Accès à l'électricité (% population) : Sustainable Energy for All (SE4ALL), World Bank.
Accès à Internet (% population) : Union internationale des télécommunications, Banque mondiale.
Entrées touristiques internationales : UNWTO Tourism Highlights.
Recettes touristiques internationales : UNWTO Tourism Highlights.

 Santé
Indice de la faim : IFPRI.
Accès à l'eau potable : UNICEF, OMS.
Accès aux sanitaires : UNICEF, OMS.
Immunisation DTP (% enfants vaccinés) : OMS.
Espérance de vie : OMS.
Espérance de vie en bonne santé : OMS.
Couverture des services de santé (% population) : OMS.
Médecins pour 1000 habitants : OMS.
Lits d'hôpitaux pour 1000 habitants : OMS.

 Énergie
Production électrique nationale : AEI ; OCDE ; Observatoire des énergies renouvelables.

 Environnement
Indice de performance environnementale : Yale University, Columbia University.
Indice de vulnérabilité environnementale : PACSU, UNEP.
Empreinte Ecologique : Global Footprint Network.
Capacité biologique : Global Footprint Network.
Déficit / réserve écologique : Global Footprint Network.
Émissions de CO2 de l'État : EDGAR, CDIAC.
Émissions de CO2 par habitant : EDGAR, CDIAC.