L'ATLAS SOCIOLOGIQUE MONDIAL


Accueil »  États et territoires du monde »  Kosovo

Kosovo


Par Atlasocio.com

 

Le Kosovo, officiellement la République du Kosovo, est un État enclavé de l'Europe du Sud-Est.

Drapeau
Adoption : 17 février 2008
Historiquement, le Kosovo n'a jamais eu de drapeau national, et ce, même en tant que province de la Yougoslavie. Adopté lors de la proclamation unilatérale d'indépendance en 2008, le drapeau du Kosovo a été dessiné par Muhamer Ibrahimi à l’issue d'un concours international organisé par les Institutions provisoires kosovares. Les six étoiles blanches symbolisent les six principales communautés ethniques du pays : Albanais, Serbes, Turcs, Goranis, Roms, et Bosniaques. À l'instar du pavillon chypriote, l'étendard du Kosovo arbore en son centre une carte représentant la géographie du pays. Les couleurs n'ont pas encore été définies officiellement.
Carte
États frontaliers (km) :
×

Le Kosovo, officiellement la République du Kosovo, est un État enclavé de l'Europe du Sud-Est.

Dès le XXe siècle avant l’ère chrétienne, le territoire de l’actuel Kosovo est habité par les Dardaniens, un clan illyrien. La Dardanie est conquise par l’Empire romain en l’an -28 et devient une province romaine en l’an 284, engendrant une romanisation progressive des populations autochtones.

Suite à la chute de l’Empire romain en l’an 476, de nombreux peuples slaves s’installent dans la péninsule balkanique. Le Kosovo est alors une zone d'affrontements entre l’Empire byzantin et le royaume de Serbie. La dynastie serbe des Nemanjić parvient finalement à s’imposer et la ville de Peć est désignée comme le siège du premier archevêché serbe en 1233, puis siège de l’Église orthodoxe serbe en 1346.

L’Empire ottoman (Cf. Turquie) s’empare de la région après la bataille de Kosovo Polje, le 15 juin 1389. La conversion des Kosovars à l’islam débute, parallèlement à la transformation de la société : les Ottomans mettent fin au système féodal au profit d’une structure sociale et administrative plus développée. En 1557, l’Empire Ottoman accorde à l’Église serbe la restauration du patriarcat de Peć, marquant le début d’une période d’accalmie pour les Serbes du Kosovo.

En septembre 1683, l’échec du second siège de Vienne par les Ottomans galvanise les troupes autrichiennes qui progressent jusqu’à Skopje (Macédoine) en 1689. Cependant, face à la résistance ottomane, l’empereur autrichien Léopold Ier décide d’inviter les chrétiens des Balkans à fuir les persécutions musulmanes pour s’installer dans les « confins militaires », zones tampons créées par les Habsbourg le long de la frontière avec l'Empire ottoman. La grande Migration de 1690 s’effectue jusqu’en 1699 et se traduit par le départ d’environ 60 000 Serbes du Kosovo à destination de la Serbie actuelle. S’accélèrent alors l’islamisation des Albanais de la région ainsi que la colonisation des terres et pâturages laissés vacants par des clans albanais musulmans venus des montagnes de l’Albanie voisine. Une nouvelle migration des Serbes et des Albanais catholiques se produit en 1739, après l’échec du soulèvement des chrétiens de la région durant la guerre austro-turque de 1737-1739. Ces migrations successives sont probablement à l’origine du sentiment identitaire des Albanais du Kosovo, autrefois fortement liés socio-historiquement au peuple serbe.

La victoire de la Russie pendant la Guerre russo-turque de 1877-1878 se conclut par le traité de San Stefano, signé le 3 mars 1878. Les possessions balkaniques de l’Empire ottoman sont réorganisées et le sultan est forcé de reconnaître l’indépendance de la Serbie, de la Bulgarie, du Monténégro et de la Roumanie. Le Royaume-Uni et l’Autriche-Hongrie, opposés à l’idée d’une Russie puissante, révisent le traité lors du Congrès de Berlin (juin-juillet 1878) : la Serbie est officiellement reconnue indépendante mais le Kosovo reste au sein de l’Empire ottoman.

La deuxième guerre balkanique (juin-juillet 1913) se solde par la victoire de la Serbie qui acquiert le Kosovo et la Macédoine. Après la Première Guerre mondiale, les Slaves du sud se rassemblent pour fonder en 1918 le « Royaume des Serbes, des Croates et des Slovènes », rebaptisé « Royaume de Yougoslavie » en 1929. Lors de la Seconde Guerre mondiale, l’État indépendant de Croatie – directement contrôlé par l’Allemagne nazie – englobe les territoires des actuelles Croatie, Bosnie-Herzégovine et Serbie ; tandis que le Kosovo, la Métochie et une partie du Monténégro sont inclus au sein de l'Albanie sous domination de l’Italie fasciste. La résistance communiste dirigée par Josip Broz dit « Tito » combat les forces de l’Axe et parvient à prendre le contrôle de l’intégralité du territoire yougoslave en 1945. Le Kosovo est alors intégré au sein de la République fédérative socialiste de Yougoslavie.

Durant la période communiste, en particulier après l’adoption de la constitution yougoslave de 1974, le Kosovo est directement administré par les instances fédérales mais demeure juridiquement rattaché à la république de Serbie. En mars 1981, les autorités serbes répriment durement les manifestations d’Albanais réclamant le statut de république.

Slobodan Milošević, président de la Serbie de mai 1989 à juillet 1997, supprime l’autonomie constitutionnelle du Kosovo en mars 1989, dissout le parlement et le gouvernement du Kosovo, et interdit l’usage de la langue albanaise dans l’enseignement et les médias. Ces différentes mesures sont anticonstitutionnelles dans la mesure où la constitution fédérale yougoslave de 1974 définit clairement l’autonomie du Kosovo.

En 1991, la Croatie, la Slovénie et la Macédoine déclarent leur indépendance, suivies de la Bosnie-Herzégovine en 1992, des évènements marqués par des affrontements armés particulièrement meurtriers. Créée par Milošević en avril 1992, la République fédérale de Yougoslavie annexe le Kosovo et est progressivement reconnue par la communauté internationale à partir de 1996, ce que contestent les Albanais. La guerre du Kosovo éclate en mars 1998 et prend fin en juin 1999 après le retrait des troupes serbes en raison des frappes menées par l’OTAN. Passant alors sous administration des Nations unies, le statut de la région demeure indéterminé jusqu’à la proclamation unilatérale d'indépendance du Kosovo le 17 février 2008.

Depuis, la communauté internationale reste divisée quant à la reconnaissance de ce nouvel État. De plus, à l'instar de la République serbe de Bosnie en Bosnie-Herzégovine, la partie nord du Kosovo – peuplée majoritairement de Serbes – réclame son rattachement à la Serbie. Cette dernière administre d'ailleurs la région qui n'a jamais été contrôlée par les autorités kosovares.


Territoire, topographie, et climat
superficie : 10 908 km²
Plus haut sommet : Đeravica | 2 656 m
Plus long fleuve : Ibar | 276 km

Topographie Essentiellement montagneux, le Kosovo comporte deux plaines principales séparées par les collines de la Drenica : à l'Est celle du Kosovo proprement dite correspondant au bassin supérieur de la Sitnica, et à l'Ouest celle de la Métochie correspondant au bassin supérieur du Drin Blanc. Le climat du Kosovo est de type continental.

Utilisation des terres (2011)

Sources : Food and Agriculture Organization of the United Nations ; The World Factbook, CIA.
Rang Utilisation % superficie
© Atlasocio.com
  Forêts 41,7
  Terres arables 27,4
  Pâturages permanents 23,5
  Cultures permanentes 1,9
  Autres 5,5%
Faible superficie                                Importante superficie


Indicateurs démographiques
population : 1 920 079 | Très faible (2017)
densité : 159 hab./km² | Moyenne
âge médian : 29,1 ans | Faible (2017)
croissance démographique : 0,79% | Faible (2016)
indice de fécondité : 2,09 | Moyen (2015)
taux de natalité : 17,1‰ | Faible (2015)
taux de mortalité : 7,0‰ | Faible (2015)
Solde migratoire : n.c.


Urbanisation
Population urbaine : n.c.

Principales villes

Sources : Kosovo Population and Housing Census 2011- Final Results: Quality Report, Statistical Office of Kosovo, Republic of Kosovo, December 2013.
Rang Commune Population
Recensement 1981 Recensement 1991 Recensement 2011
© Atlasocio.com
  Pristina  108 083 155 499 145 149
  Prizren 61 801 92 303 85 119
  Gjilani 35 229 51 912 54 239
  Peć 54 497 68 163 48 962
  Mitrovica 52 866 64 323 46 230
  Ferizaj (Uroševac) 37 659 59 504 42 628
  Gjakovë (Đakovica) 42 031 59 008 40 827
  Vushtrri (Vučitrn) 20 204 30 651 27 272
  Podujevo 15 894 25 847 23 453
  Rahovec (Orahovac) 13 134 18 296 15 892
Capitale de l'État.


Langues
officielle(s) : albanais (94,5%), serbe (1,6%)
autochtone(s) : bosnien (1,7%), turc (1,1%), gorani, romani
autochtone(s) : macédonien, pomak
Source : The World Factbook, CIA, 2011.


Ethnies

Évolution de la composition ethnique du Kosovo (1948-2011)

Sources : Agjencia e Statistikave të Kosovës (www.ask.rks-gov.net).
Rang Ethnicité % population totale
Recensement 1948 Recensement 1971 Recensement 1991 Recensement 2011
© Atlasocio.com
  Albanais 68,5% 73,7% 81,6% 92,9%
  Bosniaques / Gorans 1,3% 2,1% 3,4% 2,2% [1]
  Roms / Ashkalis / Égyptiens 1,5% 1,2% 2,3% 2,0% [2]
  Serbes 23,6% 18,4% 9,9% 1,5%
  Turcs 0,2% 1,0% 0,5% 1,1%
  Monténégrins 3,9% 2,5% 1,1% -
  Croates 0,7% 0,7% 0,4% -
  Yougoslaves - 0,1% 0,2% -
  Macédoniens 0,1% 0,1% - -
  Autres et non déclarés 0,2% 0,3% 0,6% 0,6%
<10% ; 10-30% ; 30-50% ; 50-70% ; ≥70%
[1] Bosniaques (1,6%), Gorans (0,6%).
[2] Roms (0,5%, Ashkalis (0,9%), Égyptiens (0,6%). À noter que les Ashkalis sont d'anciens nomades, albanophones et musulmans. Déclarant être des Égyptiens installés dans les Balkans durant l'époque ottomane, les Ashkalis vivent actuellement au Kosovo, en Albanie, en Macédoine, au Monténégro et en Serbie.
Note : Les chiffres concernant les résultats officiels des recensements de 1991 et de 2011 ne sont que des estimations pour les Albanais, les Serbes et les Roms. En effet, le recensement de 1991 a été boycotté par la plupart des Albanais, tandis que le nord du Kosovo – majoritairement peuplé de Serbes et de Roms – n’est pas compris dans les données du recensement de 2011.


Religions

Croyances et religions (2011)

Sources : Kosovo Population and Housing Census 2011- Final Results: Quality Report, Statistical Office of Kosovo, Republic of Kosovo, December 2013.
Rang croyance % de la population
© Atlasocio.com
  Islam 95,6%
  Catholicisme 2,2%
  Christianisme orthodoxe 1,5%
  Déisme-agnosticisme-athéisme 0,1%
  Autres religions 0,1%
  Sans réponse 0,6%
<10% ; 10-30% ; 30-50% ; 50-70% ; ≥70%
Note : Le recensement de 2011 a été en grande partie boycotté par les Serbes du Kosovo qui s'identifient principalement comme des chrétiens orthodoxes, en particulier dans le nord du Kosovo.


Gouvernement & administration
régime politique : République à régime parlementaire
capitale : Pristina


Défense
Indice de puissance militaire : n.c.
Arme nucléaire : État non détenteur de l’arme nucléaire
Effectifs militaires : 3 300 | Très faibles (2017)
Conscription : Pas d'obligation (2017)
Indice de pacifisme : 2,007 | Moyen (2017)
Indice de terrorisme : 2,548 | Impact moyen (2017)


Droits & démocratie
Indice de démocratie : n.c.
Liberté de la presse : 30,45 | Problèmes sensibles (2017)
Droit à l'avortement : Légal sur demande (2015)
Droit à l'euthanasie : Illégal de facto (Question sociétale non posée) (2015)


Justice & criminalité
Peine de mort : Abolie pour tous les crimes (2016)
Taux d'homicide volontaire : 2,2 | Faible (2013)
Taux d'incarcération : 100 | Moyen (2015)


Liberté de religion
Restrictions gouvernementales : 2,5 | Faibles (2013)
Hostilités sociales : 5,3 | Élevées (2013)


psychisme
Indice de bonheur : 5,279 | Moyen (2017)
Taux de suicide : n.c.


Conjugalité
Polygamie : Totalement illégale et criminalisée (2016)
Homosexualité : Union homosexuelle non reconnue (2016)
Taux de divortialité : n.c.


Condition de la femme
Niveau de sécurité physique : Faible (2014)
Femmes victimes de violences : n.c.
Justification des violences conjugales : n.c.


Droits de l'enfant
Discipline imposée par la violence : n.c.
Mariage des enfants : n.c.
Travail des enfants : n.c.


Personnes âgées
Situation des seniors : n.c.


Scolarité
Taux d’alphabétisation : n.c.
Espérance de vie scolaire : n.c.
Taux de scolarisation (primaire) : n.c.
Taux de scolarisation (secondaire) : n.c.


Recherche & universités
Publications scientifiques de l'État : 0 | Contribution très faible (1996-2016)
Universités de renommée mondiale : 0 | Prestige inexistant (2017)


monnaie : Euro (de facto)
Le Kosovo a adopté l'euro unilatéralement et, par conséquent, ne fait pas partie de la zone euro.
PIB (M$): 6 649,89 | Très faible (2016)
Croissance PIB : 3,4% | Élevée (2016)
PIB/habitant ($) : 3 661 | Faible (2016)


Ressources naturelles
Nickel, plomb, zinc, magnésium, lignite, kaolin, chrome, bauxite.


Budget

Dépenses publiques

Source : Banque mondiale.
Rang Budget Dépenses en % du PIB
© Atlasocio.com
  Armée 0,78% (2015)
  Éducation n.c.
  Santé n.c.
  Recherche n.c.
Peu prioritaire                                Très prioritaire


Secteurs d'activité

Répartition des secteurs d'activité

Rang Secteur d'activité % de la population active
(2013)
% du PIB
(2016)
© Atlasocio.com
  Tertiaire (Services) 77,3% 64,5%
  Secondaire (Industrie) 16,8% 22,6%
  Primaire (Agriculture) 5,9% 12,9%
Très dépendant                                Peu dépendant


Réalités socio-économiques
Indice de développement humain : 0,786 | Élevé (2013)
Indice de progrès social : n.c.
Indice du capital humain : n.c.
Droits du travail : n.c.


Emploi
Taux de chômage : 34,8% | Très élevé (2016)
Taux de chômage des -25 ans : n.c.


Répartition des richesses
Indice de corruption : 39 | Élevé (2017)
Inégalités de revenu : 26,7 | Faibles (2013)
Population sous le seuil de pauvreté : 17,6% | Moyenne (2015)


Infrastructures & tourisme
Accès à l’électricité : 100% | Très élevé (2016)
Accès à Internet : n.c.
Entrées touristiques : n.c.


Indice de la faim : n.c.
Accès à l'eau potable : n.c.
Accès aux sanitaires : n.c.

espérance de vie : 71,09 ans | Élevée (2014)
espérance de vie en bonne santé : n.c.

Immunisation DTP (% enfants vaccinés) : n.c.

Couverture des services de santé : n.c.
Médecins par habitant : n.c.
Lits d'hôpitaux par habitant : n.c.


Structure de la production électrique

Production électrique nationale (2014)

Rang Type de production électrique % production électrique nationale
© Atlasocio.com
  Fossile 97,23%
  Hydraulique 2,77%
Très polluant                                Peu polluant


Indice de performance environnementale : n.c.
Indice de vulnérabilité environnementale : n.c.

Empreinte écologique (hag/hab.) : n.c.
Capacité biologique (hag/hab.) : n.c.
Déficit/Réserve écologique : n.c.

Émissions de CO2 de l'État (kt) : n.c.
Émissions de CO2/hab. (t) : n.c.


▶ CONSULTER :  Définitions détaillées des indicateurs

 Echelle de couleurs : Situation très négative ; Situation négative ; Situation moyenne ; Situation positive ; Situation très positive ; n.c. (non communiqué)

 Cartes/images : The World Factbook 2013-14. Washington, DC: Central Intelligence Agency, 2013. Domaine public ; Wikimedia Commons.

 Géographie
Superficie : ONU, Instituts officiels nationaux.
Utilisation des terres : Food and Agriculture Organization of the United Nations.
Topographie : Encyclopædia Britannica ; Geological Society of London ; Rutgers University Department of Physics and Astronomy ; CIA World Factbook.

 Démographie
Population : Instituts officiels nationaux, ONU, CIA World Factbook.
Taux de croissance démographique : ONU DAES, Recensements nationaux, Eurostat, SPC, CIA World Factbook.
Solde migratoire pour 1 000 habitants : ONU.
Taux de migration net : ONU.
Âge médian : ONU.
Indice de fécondité : ONU, OMS, Banque mondiale.
Taux de natalité : OCDE, Banque mondiale.
Taux de mortalité : OCDE, Banque mondiale.
Population urbaine : ONU.
Principales agglomérations / aires urbaines : Instituts officiels nationaux, ONU.
Langues : Recensements nationaux, Instituts de recherche, etc.
Ethnies : Recensements nationaux, Instituts de recherche, etc.
Religions: Recensements nationaux, Instituts de recherche, etc.

 Politique
Arme nucléaire : SIPRI Yearbook, Oxford University Press.
Conscription : Législations nationales.
Indice de puissance militaire : GlobalFirepower.
Effectifs militaires : IISS.
Indice de pacifisme : Institute for Economics & Peace.
Indice de terrorisme : Institute for Economics & Peace.
Indice de démocratie : The Economist Group.
Liberté d'expression : Reporters Sans Frontières.
Droit à l'avortement : Législations nationales.
Droit à l'euthanasie : Législations nationales.
Peine de mort : Législations nationales.
Taux d'homicide volontaire pour 100 000 habitants : Office des Nations unies contre la drogue et le crime.
Taux d'incarcération pour 100 000 habitants : ICPS & ICPR.
Liberté de culte / religion : Pew Research Center’s Religion & Public Life Project.

 Société
Indice de bonheur : ONU, Université de Columbia (Etats-Unis).
Taux de suicide : OMS.
Polygamie : Législations nationales.
Droits homosexuels : Législations nationales.
Taux de divortialité : UNSTAT, Eurostat.
Niveau de sécurité physique des femmes : WomanStats Project.
Femmes victimes de violences : UNICEF, EUAFR, IMW.
Justification des violences conjugales : UNICEF.
Discipline imposée aux enfants par la violence : UNICEF.
Mariage des enfants : UNICEF.
Travail des enfants : UNICEF.
Situation des seniors : Nations unies, HelpAge International.

 Éducation
Taux d’alphabétisation : UNESCO, études nationales, PNUD.
Espérance de vie scolaire : UNESCO.
Taux net de scolarisation au primaire : UNESCO.
Taux net de scolarisation au secondaire : UNESCO.
Publications scientifiques : SCImago Journal Rank (indicateur SJR).
Universités de renommée internationale : Université Jiao Tong de Shanghai.

 Économie
Ressources naturelles : CIA World Factbook.
PIB nominal : ONU, FMI, Banque mondiale, CIA World Factbook.
Croissance du PIB : Banque mondiale.
Dépenses en éducation (% PIB) : UNESCO.
Dépenses militaires (% PIB) : SIPRI.
Dépenses en recherche et développement (% PIB) : UNESCO.
Dépenses en santé (% PIB) : OMS.
Répartition des secteurs d'activité (% PIB) : Banque mondiale.
Répartition des secteurs d'activité (% population active) : CIA World Factbook.
Taux de chômage et emploi à temps partiel : Instituts officiels nationaux ; OIT ; OCDE.
Droits du travail : Confédération Syndicale Internationale.
Indice de développement humain : PNUD.
Indice de progrès social : Social Progress Imperative.
Indice du capital humain : World Economic Forum.
Indice de corruption : Transparency International.
Inégalités de revenu (GINI) : Banque mondiale, CIA World Factbook.
Population en dessous du seuil de pauvreté national : Banque mondiale, CIA World Factbook.
Accès à l'électricité (% population) : Sustainable Energy for All (SE4ALL), World Bank.
Accès à Internet (% population) : Union internationale des télécommunications, Banque mondiale.
Entrées touristiques internationales : UNWTO Tourism Highlights.
Recettes touristiques internationales : UNWTO Tourism Highlights.

 Santé
Indice de la faim : IFPRI.
Accès à l'eau potable : UNICEF, OMS.
Accès aux sanitaires : UNICEF, OMS.
Immunisation DTP (% enfants vaccinés) : OMS.
Espérance de vie : OMS.
Espérance de vie en bonne santé : OMS.
Couverture des services de santé (% population) : OMS.
Médecins pour 1000 habitants : OMS.
Lits d'hôpitaux pour 1000 habitants : OMS.

 Énergie
Production électrique nationale : AEI ; OCDE ; Observatoire des énergies renouvelables.

 Environnement
Indice de performance environnementale : Yale University, Columbia University.
Indice de vulnérabilité environnementale : PACSU, UNEP.
Empreinte Ecologique : Global Footprint Network.
Capacité biologique : Global Footprint Network.
Déficit / réserve écologique : Global Footprint Network.
Émissions de CO2 de l'État : EDGAR, CDIAC.
Émissions de CO2 par habitant : EDGAR, CDIAC.